Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 02:00

.... Pour vous préparer à ce week-end aqueduc où vous aurez tout le temps nécessaire pour cuisiner et vous régaler.


Allez zou, encore une recette italienne, ça fera peut être revenir le soleil !

 

PEPOSO AUX RAISINS ET AUX AMANDES

(pour 6 personnes)

Préparation : 3/4 d'heure

Cuisson : 4 heures + 10 minutes


1,2 kg d'épaule de veau coupée en morceaux

400 g de coulis de tomate nature

30 cl d'un bon vin rouge

12 petits oignons

4 gousses d'ail

250 g de raisins nature (ITALIA) ou secs (selon la saion)

60 g d'amandes mondées

2 pincées de sucre

sel, poivre


Préchauffez le four à 130° (th. 4/5)

Mettez la viande dans une cocotte en fonte (sans aucun corps gras).

Ajoutez le coulis de tomate, les gousses d'ail pelées et 20 cl d'eau.

Salez, poivrez, puis couvrez.

Glissez la cocotte dans le four et laissez cuire 2 heures.

Au bout de 2 heures, sortez la cocotte du four.

Versez le vin et ajoutez les petits oignons pelés.

Mélangez, couvrez et remettez au four pour 2 heures.

Au bout de ces 2 heures, ajoutez vos raisins frais ou secs et vos amandes mondées.

Couvrez et remettez la cocotte au four, feu éteint, la chaleur du four suffisant à permettre aux raisins et aux amandes de mélanger leur parfum.

Rectifiez l'assaisonnement si besoin

et servez bien chaud de préférence avec des tagliatelles fraîches au beurre.

 

Bona, bona... pétit !

Repost 0
Published by ciboulette100 - dans famille
commenter cet article
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 08:30

Tomb Tomb

 

 

A gauche, la tombe d'un membre de la famille à Papa... Une grande-tante ou une arrière-petite-cousine....

 

A droite, la tombe la plus émouvante, celle de mes grands-parents maternels...

 

Je ne les ai jamais connus,

 

Olga est partie dans la fleur de l'âge à 39 ans, en 1947,

Antonin, parti en 1956, 3 mois avant le mariage de Maman,

mort de chagrin....

 

Leur tombe est encore "entretenue" par mes oncles qui ont refait faire la dalle l'an dernier,

 

Cela paraît dérisoire comme "entretien", mais ils ne pouvaient faire mieux... Au moins, leur tombe est préservée.

 

Qui prendra le relais après eux ?

 

Faisant partie de leurs 5  petits-enfants nés "là-bas",

Etant la plus proche géographiquement, les 4 autres étant au Canada,

 

Il ne restera que moi, et je ne m'imagine pas laisser leur tombe livrée aux ronces... Je ne m'imagine pas les abandonner une seconde fois...

 

Qui vivra, verra...

 

Text A

 

.... La plaque de Lourdes, que Maman leur a demandé de placer,

 

Le cimetière de Sfax est placé sous la responsabilité du Consulat Général de France à Tunis...

 

 

 

La Cathédrale de Sfax où je fus baptisée...

 

 

Traquinette me demandait si  nous étions retournés là bas. Non, jamais ou pas encore, je ne sais quelle réponse convient le mieux.

 

Mes parents n'ont jamais voulu faire ce pélerinage, changeront-ils d'avis, je ne sais pas, ils sont en excellente forme et ils n'ont que 77 et 75 ans....

 

Et moi, j'aimerais y retourner avec eux,

Je ne veux pas y aller avec les yeux du touriste,

Je voudrais y aller, juste une fois,

Avec eux, juste pour revoir cette petite fille de 5 ans,

jouer dans le jardin de sa maison.

 

 

Et puis hier le commentaire de Pat : "Très bel hommage qui me bouleverse.

Moi, je faisais partie de la seule famille de français 100% cocorico dans notre immeuble à Marseille. J'ai appris ainsi à connaitre des gens d'horizons différents et de cultures différentes.

Nous échangions au goûter nos tartines de beurre sausoudrées de cacao avec les tartines à l'harissa de Danielle dont la maman préparait le shabbat dès le jeudi soir dans sa cuisine. Mes parents heureux propriétaire d'un lave-linge, lui faisait traverser le palier le dimanche afin que madame Caputo puisse laver les draps des 10 personnes qui vivaient dans son T4 en échange de quoi nous allions regarder la tv le dimanche après-midi alignés en rang d'oignons sous l'immense table qui occupait toute leur salle à manger, les adultes ayant droit aux chaises. J'ai échangé mes limonades avec des verres d'antésite, mes batons de réglisse avec de la "caca d'oie ou Halva". Qunad il manquait un oeuf pour faire du pain perdu , on n'hésitait pas à toquer chez notre voisin Momo qui dépannait tout le monde.  8 appartements occupés par des arabes, des pieds-noirs, des métros, des juifs, un responsable du PCF et tout le monde se respectait et se rendait service... Qu'est ce qui a fait qu'aujourd'hui les différentes communautés se replient , s'ignorant, se méfiant ou pire se haissant??? Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre"

 

....Oui, qu'avons-nous fait ou que n'avons-nous pas fait pour que ces communautés qui vivaient en paix et en harmonie il y a peu encore, en soient arrivées là ? Quel mal ronge notre société ? Où sont donc passées ces valeurs humaines qui ont aidé tant d'exilés à faire leur cette terre qui ne l'était pas ?

 

... Pourquoi n'avons-nous pas su transmettre ces valeurs aux jeunes générations ? C'était certainement plus facile "avant" même si la vie était peut être plus dure sous d'autres aspects... Une chose est vraie : les familles étaient indestructibles, et c'est peut-être ce qui a fait notre force. La solidarité familiale étant une valeur sûre, celle-ci se vivait naturellement "dehors",  et les voisins avaient des visages, des noms et des prénoms. Dans la rue, on savait qui était qui, et la couleur, la religion, l'ethnie n'avaient aucune importance... ça n'avait aucune importance parce qu'on se retrouvait sur l'essentiel.

 

 

 

 

Repost 0
Published by ciboulette100 - dans famille
commenter cet article
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 18:11

... Autre hasard curieux il y a quelques semaines....

 

Dimanche 18 avril 2010, le St Père s'en allait se reposer de tous ses soucis et recharger ses batteries en terre maltaise.

 

Et ce même dimanche, nous recevions à notre plus grande joie, le Père Benoît.... Pour l'honorer, Mâme Cibou décidait de l'initier à la cuisine de "chez nous" ... Et justement, ce jour là, Mâme Cibou a décidé depuis quelques jours déjà, que ce dimanche, le Père Benoît dînerait... maltais.

 

Et ce n'est qu'au moment où nous nous mettons aux fourneaux, que Mâme Cibou réalise cette heureuse coïncidence.... son oreille distraite ayant hapé la nouvelle auprès du JT de 13 h 00 dominical...

 

Ce soir là donc, après avoir soigné la table pour faire honneur à notre hôte, nous servions le menu suivant :

 

Tourte à la Brousse et aux Petits Pois,

Bradjole et Pene Rigatte à la sauce tomate maison,

 

Deux recettes simplissimes à réaliser, qui présentent le gros avantage de pouvoir se préparer à l'avance, ce qui ne gâte rien.

 

C'est avec toute son amitié que Mâme Cibou vous les confie toutes les deux aujourd'hui

 

Tourte à la Brouse et aux Petits Pois

 

- 2 rouleaux de pâte feuilletée

- 400 g de Brousse

- 1 boîte de petits pois extras fins

- 4 oeufs

- Persil, sel et poivre

 

Dans un plat à tourte, étalez le premier rouleau de pâte feuilletée. Dans une jate, mélangez les 3 oeufs entiers, la brousse, les petits pois, le sel, le poivre et le persil frais (si possible). Etalez le mélange. Recouvrez du second rouleau de pâte feuilletée. Dorez la pâte avec le jaune d'oeuf du 4ème oeuf. Au couteau pointu, dessinez de jolis croisillons. N'oubliez pas la cheminée au centre pour la cuisson. Au four préalablement chauffé, thermostat 8 : 1/2 heure environ. C'est comme tout : faut surveiller, vous piquez : si la lame ressort sèche : c'est cuit ! Laissez refroidir doucement à température ambiante, ne pas mettre au frigo.

 

"Bradjole"

 

- des biftecks dans la tranche, le plus large possible.

- des lardons naturels

- des oeufs durs,

- de l'aïl, du persil, du sel et du poivre.

 

Etalez sur votre planche à découper vos biftecks. Dans un saladier, mélanger vos oeufs durs en petits morceaux (pas écrasés !), vos lardons, l'ail, le persil, le sel et le poivre. Mettre un peu de ce mélange sur les biftecks, les rouler façon paupiettes.

 

Dans une cocotte, faites les revenir dans un peu d'huile (pas d'olive). Réservez vos "bradjole". Préparez votre sauce tomate, et finissez la cuisson des "bradjole" dans la sauce tomate.

 

S'il vous reste de ces "bradjole", pas la peine de les réchauffer, elles sont délicieuses froides.

 

... Bon, si des maltais viennent à passer par ici, vous diront certainement que c'est pas la vraie recette de LEUR mère,  ben c'est parce que ce sont les VRAIES recettes de MA MÔMAN A MOI, et que ya pas à critiquer

 

... Et comme, on dit chez nous : "La vérité, si je mens !"

 

 

Repost 0
Published by ciboulette100 - dans famille
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 18:46

 

 

... Depuis quelques mois, et d'avantage ces dernières semaines, j'ai failli oublier d'où je venais, j'avais presque oublié le peu de mon passé... Tout ça, parce que quelques imbéciles, aidés par une brochette d'idiotes, ont donné une image désastreuse d'une civilisation riche de quelques millénaires...

 

... Depuis quelques mois, et particulièrement ces dernières semaines, me venaient à l'esprit, de bien mauvaises pensées et montaient à mes lèvres, de bien vilaines paroles....

 

.... Et puis, mercredi après-midi, le téléphone a sonné : c'était Papa.

 

"Regarderas-tu, ce soir, des Racines et des Ailes sur la 3 ?" m'a-t-il demandé

"Je regarde toujours..." lui ai-je répondu

"Oh, mais ce soir, ce sera mieux encore.... c'est chez nous..." a-t-il insisté,

 

.... Je ne lui ai pas demandé de préciser. J'avais compris. J'avais reçu son message 5/5... "Chez nous".... Deux mots pour résumer toute une vie, deux mots pour résumer la nostalgie de son paradis perdu un certain 16 avril 1962...

 

... J'avais 5 ans. On dit que les enfants n'ont pas de souvenirs. C'est faux. Je me souviens très bien de ce jour-là, des jours qui ont précédé et de ceux qui ont suivi... Je me rappelle la grande maison de Redeyef déjà vide de nos souvenirs et des malles pleines de nos regrets... Je me souviens de cette énorme voiture noire venue nous chercher à la nuit tombée... Je me souviens des bras et des odeurs du burnous d'Ali qui me serrait contre son coeur en répétant inlassablement "Habibi habibi habibi...".... Je me souviens des larmes de Maman... et je devinais celles de Papa...

 

Je me souviens de cette route, longue, longue, longue... jusqu'à Tunis.... Il ne faisait pas beau ce matin là, il me semblait même qu'il faisait froid... Je me souviens du bateau qui s'éloignait du port... De toutes ces femmes, de tous ces hommes qui regardaient de tous leurs yeux la terre, leur terre qui s'estompait au loin... Je me souviens du silence, des larmes et des yeux rouges et je me demandais pourquoi Maman répétait inlassablement à Papa : "... fais quelque chose.... " et Papa ne répondait pas.

 

Mercredi soir, nous étions ensemble, malgré les kilomètres qui nous séparent, et j'imaginais leurs larmes et leur fierté aussi, pour ce bout d'Afrique qui jamais ne donne à parler de lui en mal.... Il paraît que là-bas, c'est une dictature. C'est possible, c'est certainement vrai, puisqu'on le dit. Mais qu'importe si ce régime autoritaire protège les femmes de tous les excès d'une religion déformée et qu'il permet vaille que vaille à ces citoyens de vivre correctement. Là bas, les injustices sociales ne doivent pas être pires que chez nous... De toutes façons, la perfection n'est pas de ce monde.

 

Mais ne pas oublier, que la femme de là-bas s'est vue accorder le droit de vote dès 1957, qu'elle jouit depuis plus de 50 ans d'un Code du Statut Personnel, que la polygamie est strictement interdite depuis 1956,

 

Qu'importe, puisque  ce petit bout d'Afrique a su préserver ce qui lui reste de l'héritage de Didon et de Carthage, aura donné des peintres, des poètes, des musiciens,

 

Qu'importe puisque les gens y vivent malgré tout en paix, alors qu'à leurs frontières, il n'est question que d'intégrisme et de guerres,

 

Qu'importe, puisque les peintres ont des couleurs plein leurs toiles,

 

 

Turki YAHIA "la hara de Tunis, soir de shabbat"

 

                                     Abdelaziz GERGI "Sage priant"

 

 

Henri SAADA "le marchand de beignets"

Jules LELLOUCHE "Le port de la Goulette

 

 Qu'importe, puisque les poètes ont des mots pour faire chanter la vie,

 

Aboulkacem Chebbi
 

 

Dans la tendresse du chant fluide des oiseaux
j'écoute ta balade de cithare enchantée
oh poète des sables sans mer
et du silence où les dattes sont en miel
la parole devient grenade sur tes lèvres
et l'oasis un poème éternel.
 
Qu'importe, puisque là-bas, les femmes peuvent aussi faire marcher la musique à la baguette,
 
Amina SRAFI
premier chef d'orchestre du monde arabe
 
 
.... A la fin de l'émission, le téléphone a sonné : c'était Maman.
 
"... Tu as vu ma fille, comme c'est beau chez nous.... et comme les femmes sont belles et intelligentes... Dis, tu as vu ?" m'a-t-elle demandé...
 
... Oui, Maman, j'ai vu.... Et même s'il y avait parfois des couleurs de carte postale dans cette émission, il n'en reste pas moins que ces couleurs sont aussi celles de l'espoir pour une communauté qui n'a strictement rien à voir avec les images pathétiques de ces derniers mois,
 
... Mais, il va lui en falloir du courage à cette communauté dans les mois à venir, pour qu'enfin les couleurs de cette carte postale, triomphent du noir dans laquelle des fous essaient de l'enfermer...
 
 
 
 
         
         
Repost 0
Published by ciboulette100 - dans famille
commenter cet article
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 19:24

Entre là LE MARIAGE DE NENETTE ET DOUDOU - EPISODE N° 2

 

Et là LE MARIAGE DE NENETTE ET DOUDOU - SUITE ET FIN (enfin, à ce jour...)

 

.... Vous fouillez un peu pour les curieux, je vous ai conté nos galères et nos em****... et aussi notre joie et notre émotion durant les préparatifs, dits aussi "prépas, du mariage de Nénette et Doudou EN 2007 ,

 

... Jamais on aurait cru qu'il serait à nouveau d'actualité en ce jour,

 

Enfin, jamais comme ça... Pas la peine de vous énerver, s'agit pas d'un héritier : conséquence, somme toute, assez probable pour des jeunes mariés...

 

... Mais que le mariage de Nénette et  Doudou, the mariage de notre-siècle-à-nous, revienne au premier plan de cette manière, c'est pas banal, c'est même incroyable... On s'est même pincé pour y croire

 

... Ce matin donc, pendant que Mâme Cibou s'accordait 5 minutes de pause syndicale sur son canapé, le téléphone sonne :

 

"Allooooooooooooooooooo ????" fait la voix dans le téléphone

 

"Allooooooooooooo ???"répond Mâme Cibou ....

 

..... Devinez donc un peu pour voir

Repost 0
Published by ciboulette100 - dans famille
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 12:55
Rien de grave, mais c'est juste fatigant.... On voudrait juste que ce p***** d'hiver de m***** s'arrête et qu'on puisse sortir un après-midi ou un soir, sans rien ramener à la maison... Vous savez, le microbe vicieux qui s'enfuit du domicile de vos copains, pour s'accrocher à vos basques et vous pourrir la vie dès le lendemain...

Lulu est en or massif, elle me veille comme une mère et gronde M. Ciboulette s'il ne répond pas illico-presto au moinde de mes gémissements, faut dire que Lulu est pas dans une forme olympique non plus, elle nous a ramené la rhyno...

Positivons, positivons, il en restera bien quelque chose,
Et c'est sûr, ça ira mieux demain
Repost 0
Published by ciboulette100 - dans famille
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 00:30
.... Pendant la sieste de Lulu, Mâme Ciboulette consulte ses mails. Euréka : un mail de la dame des archives-de-la-culture.gouv-de-Fontainebleau... Vous vous rappelez ? La dame-qui-doit-donner-le-numéro-du-dossier-de-naturalisation de Salvatore-Sauveur... même que le numéro magique va donner à Mâme Ciboulette accès au décret très spécial de naturalisation de Salvatore-Sauveur et permettre à Mâme Ciboulette et sa couvée d'entrer et de ne plus sortir de la communauté de chez-nous-vous-eux (rayez les mentions que vous voulez...)

Mâme Ciboulette ne se tient plus de joie, clique d'un doigt tremblant... et lit




"Bonjour,
le numéro du dossier de naturalisation de Sauveur-Salvatore X auxiliaire des postes et télégraphes, facteur, né le 25 août 1864, de parents maltais, à Tunis, demeurant à Sousse (Tunisie) naturalisé le 16 janvier 1893, est 1021921Z28...
Mais, les dossiers ne contiennent presque jamais le décret lui-même que vous pouvez trouver au Bulletin des lois dans lequel ils étaient tous publiés.
Je  vais également vous envoyer une copie du décret original (dans sa version numérisée) car nous en avons la collection
Je vous mettrai cette copie du décret original dans une enveloppe telle quelle pour gagner du temps.

Mais pour la copie du dossier lui-même, vous devez adresser votre demande à anparis-repro@culture.gouv.fr le tarif est de 18€ par dossier."

... ça m'aurait étonné aussi que ça coûte ren

Repost 0
Published by ciboulette100 - dans famille
commenter cet article
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 23:13
Non, je ne vous oublie pas, mais depuis quelques jours me voilà à nouveau noyée dans la paperasse jusqu'au cou,

Quand ce n'est pas la paperasse qui tient éveillée jusqu'à pas d'heure,

C'est le téléphone que je squatte dès l'heure d'ouverture des administrations françaises d'ici et d'ailleurs,

Tout ça pour vous dire, qu'après moult coups de téléphone et mails intempestifs,

J'ai enfin localisé l'endroit où était sensé se cacher le décret spécial de naturalisation de 1893 de grand-papa Salvatore-Sauveur,

Après avoir retourné le Ministère des Estrangers de la capitale, sondé concenscieusement celui de Nantes,

Figurez-vous, que le décret très spécial, celui qui devrait faire de Mâme Ciboulette et de sa tribu, des français  à part entière, serait caché.... à Fontainebleau.... au Centre des Archives Contemporaines que ça s'appelle

Dès que je l'ai, j'vous sonne, promis
Repost 0
Published by ciboulette100 - dans famille
commenter cet article
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 23:01



Selon Mazarine la fille de Milady  !

Et pendant ce temps-là,
Pour amuser Lulu,
Monsieur Ciboulette....





.... Pratiquait l'art du rouleau de printemps,
coincé qu'il fut dans le tunel bleu de Lulu ,

Lulu tenta bien de dégager l'imprudent,
Mais rien n'y fît 

Dans un style cher à Flipper le Dauphin,
M. Ciboulette passa de la position horizontale
.... à la position verticale,

Puis, tel Skipy le Kangourou,
Sautilla dans tout le salon, 
pour  se dégager du piège perfide,

Et, si j'ose m'exprimer : voir enfin le bout du... tunnel  !





Repost 0
Published by ciboulette100 - dans famille
commenter cet article
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 09:10

.... Et dans la boîte aux lettres de Mâme Ciboulette la réponse de la République dans toute sa splendeur

Le Juge d'Instance du Tribunal-de-chez-nous, CERTIFIE (c'est écrit en gros CERTIFIE....) sur le vu des pièces suivantes :

l'acte de naissance de l'intéressée,
l'acte de naissance des parents de l'intéressée,
l'acte de naissance du grand-père paternel  de l'intéressée,
l'acte de naissance de l'arrière-grand-père paternel de l'intéressée, mentionnant sa naturalisation par décret spécial en date du 18 janvier 1893,
les certificats de nationalité française délivrés aux parents de l'intéressée le 23 mars 1989,
le livret de famille de l'intéressée portant mention de son mariage le 29 juillet 1977,
le livret de famille des parents de l'intéressée,
le livret de famille des grands-parents paternels de l'intéressée,
le livret de famille des arrières-grands-parents paternels de l'intéressée,
le décret de naturalisation de l'arrière-grand-père de l'intéressée,
le livret militaire du conjoint de l'intéressée,
le livret militaire du père de l'intéressée,
la carte nationale d'identité de l'intéressée,
la carte nationale d'identité du père de l'intéressée,
la carte nationale d'identité de la mère de l'intéressée,
la carte nationale d'identité du conjoint de l'intéressée,

Que Mâme Ciboulette épouse Ciboulette demeurant à....

Née le 20 août 1957 à Sfax en TUNISIE

De....... né le 03 juin 1933 à Tunis en TUNISIE
et de ...... née le 18 février 1935 à Sfax en TUNISIE


EST FRANCAISE en vertu des dispositions de l'article 12-2° de la Convention Franco-Tunisienne du 03 juin 1955.

L'intéressée n'a pu répudier la nationalité française du fait qu'elle n'entrait pas dans la condition d'âge durant la période transitoire de quinze ans à compter de l'application de la Convention pour user de cette faculté.

Fait à ..... le 21 mars 1990.


              HOURRA  !!!

                            Mâme Ciboulette l'est française...

Passe que Mâme Ciboulette, en 1957, l'était trop p'tite pour dire qu'elle voulait pas l'être.... française... 

Le soir, M. Ciboulette contemple, litet relit mon précieux sésame, opine du chef et dit "ben et fallait vraiment un Tribunal pour ça ???"

bilan des courses : 10 mois de procédures, quelques insomnies et.... 5000 F d'honoraires

ça c'était en 1990... Passe qu'en 2000...


.... A suivre...



Repost 0
Published by ciboulette100 - dans famille
commenter cet article

Présentation

Chroniques provinciales

D'Auféminin

Décoration

En famille

Histoires d'Histoire

Le très utile

Les boutiques en ligne

Les fans du rouge

Les mains droites très douées

Les voyageurs

Mes p'tits grains de folie

Revues de presse

Spiritualité

Texte Libre

Benoit_XVI_-_a_son_election_19_avril_2005.jpg

... Avec Vous, Très Saint Père, même si la Vérité que vous nous dîtes chaque jour, ne fait pas toujours plaisir à entendre... Tant pis, avec Vous, Très Saint-Père, quand même ;)

Archives

Tutos Juridiques Pour Tous