Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 08:21

... Le vent et la pluie ont donc cessé, le barnum est enfin monté, on passe à l'opération décoration.... Je vous fais grâce du déménagement de la première partie de Mariageland pour l'occasion, parce que sitôt installée, la déco en question est redémontée à peine 3 heures après, pour cause de pluie et d'humidité qui fait ramollir dangereusement les sublimes créations cartonnées de ma copine Maxence...

On ne prend plus de risque : tout sera installé le matin du jour J. Ce qui implique un lever à 5 h 00 du matin suivant les savants calculs de l'emploi du temps de M. Ciboulette, sachant qu'il lui faut tenir compte des éléments incontournables comme la douche et le coiffeur... J'veux bien être crevée, mais je veux pas être sale et mal coiffée le jour où je marie Nénette !

Là-dessus la mère de Doudou redonne signe de vie : son mari veut être sûr que "l'autre n'y sera pas".... Je sors de mes gonds une première fois (ce ne fut pas la dernière, je préfère vous prévenir tout de suite....) et lui fait sèchement remarquer que je n'ai pas le pouvoir d'empêcher un père d'assister au mariage de son fils, que s'il est présent physiquement, elle aura deux solutions : partir pour ne plus revenir ou bien rester et s'écraser, que de toutes façons, on a prévu un buffet froid et que deux personnes (le papa et son amie...) de plus ou de moins ne représentent pas un problème ingérable... Et j'enfonce le clou en lui faisant remarquer que son mari n'a rien à voir dans cette aventure, qu'on ne l'a pas sonné et que par rapport au marié il n'est rien et ne représente rien, (il a fallu non seulement le seriner durant le mariage civil, religieux, mais également l'écrire noir sur blanc pour que l'énergumène prétendument jaloux au QI de canari comprenne le fond de notre pensée !) QU'ON SE LE TIENNE POUR DIT !!!

C'est alors qu'un nouvel impondérable vient plomber notre belle organisation :(

Pour des raisons qui n'appartiennent qu'à elle, la mairie décide d'avancer l'horaire de la cérémonie, prévue initialement à 17 h, Nénette et Doudou sont convoqués à 15 h 30. C'est pas possible, l'emploi du temps de M. Ciboulette ne peut digérer 1 h 30 de décalage. On envoie les mairiés plaider leur cause auprès des services d'état civil : "déco barnum, mise en place, douche, coiffeur, buffet, gnagnagna, gnagnagni...." je suis pas sûre qu'ils aient tout saisi, mais l'horaire est repoussé à 16 h 30 ! C'est mieux que rien, on se lèvera à peine plus tôt pour gérer sereinement...

Quand Doudou pose la question qui tue : "qu'est ce qu'on fait APRES la mairie ???". En effet, mariage à 16 h 30 signifie dans le meilleur des cas, qu'on est dehors à 17 h 00. Même si on fait traîner les photos, on peut pas rester planter devant la mairie, si belle soit-elle plus d'une demie-heure, le samedi, c'est jour de marché, pour circuler c'est la galère. On pense à un goûter dans un salon de thé, je fais le tour de l'annuaire...

Doudou me dissuade : "ça sera trop tard, ça va leur couper l'appétit, et on a prévu le début du cocktail/buffet à partir de 19 h 30... faut trouver quekchose qui leur ouvre l'appétit !"

Je cogite et j'hésite entre visite d'un musée, d'une cave (pas une bonne idée me dit Nénette, vont arriver pompette et je veux pas de ça !), quand me vient une idée lumineuse : visite de notre ville en calèche ! Je fonce à l'office de tourisme, je suis guidée par la bonne étoile des Mères des Mariées-Organisatrices : leur calèche pour 30 personnes est libre, pour un prix tout à fait convenable.

Il est prévu que ladite calèche nous récupère à 17 h 00 et fasse durer le plaisir (enfin s'il pleut pas) jusqu'à 18 h 00/18 h 30.

Jour J : on arrive à tout gérer entre 5 h et 16 h, de l'installation de la déco à la mise en place des tables, en passant par la réception du buffet et de la pièce montée, les douches et les scéances coiffeur et maquillage.... Les mariés sont beaux (je sais, les mariés sont toujours beaux, mais les miens sont vraiment très beaux !)... Le papa de Doudou nous fait la grâce de son absence très gentiment et se réserve pour le 23 juin.... La cérémonie civile est très sympa et émouvante.... Le Premier Adjoint est sous le charme de la mariée et l'embrasse de tout son coeur... Doudou est superbe dans son bel uniforme.... La mère de Doudou nous joue la Dame aux Camélias et sanglotte bruyamment, au point que l'Adjoint lui demande gentiment mais ironiquement "si elle veut sortir pour lui permettre de continuer, ou s'il faut qu'il demande un haut-parleur pour se faire entendre ...." .... Doudou la foudroie du regard.... L'assistance éclate de rire.... Cromagnon fait la gueule.... Mme Mère renifle plus discrètement à présent.... Sortie triomphale des mariés : pluie de pétales blanches et rouges (j'ai du rab après l'épisode "confetti/sèche linge" voir ici.... : archives mars 2008 !

La calèche est à l'heure, personne ne boude son plaisir, Copine peut juger de l'inculture de Cromagnon qui demande place St-Pierre qui est Honoré DEBASACE.... Eugénie Grandet et Honoré de Balzac sont, pour lui, d'illustres inconnus... Copine, caustique et ironique, lui dit tout de go "faudrait voir à lire aut'chose que le programme TV, ça évite de passer pour un imbécile en société..." Eclat de rire général. Cromagnon et Mme Mère regardent leurs chaussures et s'accrochent l'un à l'autre comme deux naufragés perdus en mère/mer hostile....

Le buffet et la pièce montée sont délicieux.... Il fait pas très chaud, mais il ne pleut pas et surtout, il ne vente plus.... Merci Ste Claire... Mme Mère et Cromagnon se tiennent à peu près correctement.... enfin si l'on est pas difficile.... grâce aux gros yeux de Doudou-GTE et à ses recadrages réguliers...

Ce 26 mai est un galop d'essai qui nous permet de commencer à cerner la personnalité, comment dire, particulière de Mme Mère.... Cromagnon tentant une dernière fois auprès de M. Ciboulette d'obtenir que le papa de Doudou soit exclu des festivités du 23 juin, ce qui lui vaut un renvoi dans ses buts peu glorieux : "Et si vous, cher Monsieur, vous nous dispensiez de votre présence, ce serait une excellente idée, ne croyez-vous pas ?"

Re-re-re éclat de rire général.... Re-re-re bâche pour Cromagnon et Mme Mère. Courage Nénette, je nous donne trois mois pour te débarrasser d'elle et de son mari définitivement....

Le plan "débarrassage BM de Nénette" est décidé ce soir-là par l'état-major de la famille Ciboulette ;) 

Si vous me faites l'amitié de me lire encore à ce moment-là, je vous raconterai les péripéties du 23 juin.... Je vous jure que ce fut gratiné.... Ya des témoins.... Je peux pas mentir.... En attendant quelques photos de ce 26 mai et de ce /@#]}[// de barnum ;)

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 15:50

Entendu à l'instant sur LCP, la chaîne parlementaire, outre de vouloir augmenter la redevance TV pour palier à la suppression des pubs, le gouvernement étudierait la possibilité de taxer les ordinateurs familiaux.

C'est à dire :

     t'as une TV + un ordi : TAXE SUR LA TELE

         t'as qu'un ordi : TAXE SUR L'ORDI !!!

TOUCHEZ PAS A NOS ORDIS !!!!

AUX ARMES LES BLOGUEUSES ET LES BLOGUEURS !!!!

Il paraît qu'il "y aurait pas de raison que les romantiques sans TV s'excluent de la société !!!"

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 20:15

.... Nous sommes donc sur la terrasse, en pleine nuit, transis par le froid et luttant contre les éléments, quand tout à coup : CRAC.... plus d'électricité ! et nous voilà dans le noir le plus complet !

Le vent redouble de violence. M. Ciboulette se dirige à la lueur des spots solaires vers le garage où il sait trouver quelques lampes de poche... Nous suivons sa progression grâce à ses jurons variés et choisis : "p... de b.... de m...." "s.... de c..... de m...." ou autre variante "b.... de p.... de m.... de c....."

Il revient, la lampe frontale vissée au front, et colle les deux autres triplettes sur les fronts de Chouchou et Cibou Jr. Il pleut des cordes, ya un vent à décorner les boeufs, on est gelé, on est trempé jusqu'au slip/culotte/string/calecon.... et le fou-rire commence à nous gagner : c'est les nerfs !

M. Ciboulette gueule ses ordres et dirige la manoeuvre : "décrochez-moi les bâches des côtés nom di diou !"

Moi : "on fait que ça, essayer décrocher les bâches ! on y arrive pas !"

M. Ciboulette : "p.... de b.... de m..... j'arrive !"

A la lueur des 3 frontales, on finit par dégager les 6 bâches lattérales. Elles sont à peu près roulées correctement, on ne peut pas prendre le risque de les stocker dehors et la dépendance est pleine à ras-la-gueule du reste du matériel prévu pour le jour J.

Qu'importe, on décide de les stocker dans.... le séjour :(

J'entre par la porte de service, je ruisselle jusqu'à la porte-fenêtre, j'ouvre la porte-fenêtre, j'ouvre les volets, Cibou Jr ramasse les volets dans la g.... et jure comme un charretier, Louloute lâche sa bâche pour accrocher les volets, Choucou ramasse la bâche sur la tronche.... et ne dit rien (ce garçon est formidable), Nénette pleure que son mariage est ruiné, M. Ciboulette gueule qu'il en a plein le dos au propre comme au figuré, et M. Chat miaule de frayeur tapi sous le canapé, je pousse la table, les chaises, le canapé, (ne rien rayer), et .... la horde dégoulinante se rue dans le salon avec les six bâches.

On patauge joyeusement, je me jette sur le panier à linge sale, c'est mon jour de chance, il est plein de serviettes de toilettes, j'éponge tout ce qui me tombe sous la main, et surtout le carrelage pour éviter une fracture du crâne ou du col du fémur.... Manquerait plus que ça !

Au moment où la dernière bâche est à l'abri, un coup de vent plus violent que les autres décroche brusquements les montants gauches, le vent s'engouffre de plus belle sous la toiture en toile...

Il fait toujours aussi noir, on a encore plus froid et on est mouillé à un point que ça ne s'imagine même plus ! M. Ciboulette gueule de plus belle : "IL FAUT DECROCHER LES TUBES DES SOCLES POUR RABATTRE LE TOUT !!!"

De toutes leurs forces, les doigts gourds, les hommes de la famille arrivent à désolidariser les tubes les uns des autres, mais.... ATTENTION : il ne faut pas que le reste, une fois libéré, ne fiche le camp emporté par le vent. Les femmes de la tribu on la lourde mission de rabattre la toile aussitôt.

On décide de procéder de 3 mètres en 3 mètres : 4 pieds enlevés, on rabat, on maintient, on fixe au sol par des parpaings. Cibou Jr est chargé de ramener les parpaings au chaud sous une bâche.... à l'autre bout du jardin.... Nous suivons sa progression grâce à ses jurons aussi variés que ceux de M. Ciboulette : "n.... ta .... m...." "sa r...." "e.... de sa m....."

3 par 3 mètres, on répète les mêmes gestes : dégager les pieds, rabattre la toile, maintenir la toile, placer les parpaings... Le vent redouble, comme si c'était encore possible, et les chutes du Niagara s'abattent sur nous, "le premier qui dit mariage pluvieux mariage heureux je lui c.... la g...." prévient Cibou Jr !!!

On est sur le pont depuit 23 h 00 et il est 1 h 00 du matin ! La lumière n'est toujours pas revenue.

Le barnum semble sauvé. On rentre, ou plus exactement, on se jette à l'intérieur de la maison, mais il y fait encore plus noir qu'à l'extérieur. Eclairée par les frontales de nos hommes, je mets la main sur les bougies et les allumettes ! HOURRA ! on se voit.

Je laisse ma tribu égoutter sur les bâches et vais chercher tous les peignoirs, tout le monde se sèche comme il peut, grelottant et riant.... jaune. Il est décidé que  seule une douche bouillante nous ramènera complètement à la vie... On instaure des tours....

A 1 h 45, tout le monde est douché et réchauffé... C'est pas terminé.

Après l'effort le réconfort. Chouchou, Cibou Jr et M. Ciboulette décrètent qu'ils mangeraient bien quekchose ! Qu'à cela ne tienne, Nénette est mise au fourneau, après tout c'est SON MARIAGE, et nous sert vite fait bien fait des oeufs au jambon...

A 2 h 30, tout le monde est douché, réchauffé et restauré... On part se coucher. C'est pas terminé.

A 7 h 30, on sonne à la porte. Je tombe du lit, rampe jusqu'à la porte, l'oeil glauque, la mèche en bataille, j'ouvre.... Je vois rien : j'ai pas mes lunettes :( je retourne les chercher, je les trouve pas, je bêle, et les retrouve.... sous ma pile de journeaux quelque peu de travers... Tant pis, j'y vois, c'est toujours ça.

"QUI C'EST ????" je braille dans l'interphone...

"C'EST NOUS !" me répond-on

"????"

"On est venu vous donner un coup de main !"

MEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERCREDI ! j'avais oublié. J'ouvre la porte. Les copains rentrent, nous regardent, M. Ciboulette et moi, et nous disent : "ben mes enfants, faut dormir la nuit !!!"

M. Ciboulette : "justement on pensait que ça serait mieux si on dormait... hein ? Mme Ciboulette que ça serait mieux ?"

J'approuve. Je fais du café. Et on repart pour un tour : démontage et remontage total sont les objectifs de la journée....   

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 15:22

... Et au premier acte de ce grand évènement : le mariage civil, dont le premier anniversaire (déjà !) sera lundi prochain, 26 mai.

Autant vous dire, qu'à J-7, on était partagé entre excitation, bonheur et angoisse. Excitation, parce qu'il s'agissait de la concrétisation devant les hommes, ce qui n'est pas rien, de l'union de Nénette et Doudou, bonheur, parce que nous marions l'aînée de nos enfants... et angoisse, parce que la petite réception qui suivait cette union civile avait lieu à notre domicile et que nous nous devions d'être à la hauteur des espérances des mariés.

... A cela, ajoutons, les premières manifestations hystériques de la mère de Doudou, concernant l'éventuelle présence du père du marié cette journée là, avec sa rangaine préférée : "s'il vient je ne viens pas, c'est moi ou lui, je ne veux pas le voir, mon mari supportera pas, mon mari est jaloux (on s'est toujours demandé de quoi...), s'il vient je ne viens pas, c'est moi ou lui..." je sais je l'ai déjà écrit, mais elle l'a dit et écrit un nombre incalculable de fois, je me devais ici, de coller au mieux à la réalité des faits ;)

Il fallut donc à Doudou des trésors de diplomatie et de persuasion pour dissuader son père de sa présence en ce jour... Nénette avait réglé le problème : "ce sont TES parents, tu les gères !"

Il fallait bien reconnaître qu'entre le montage du barnum de 9 m x 3 sur notre terrasse, la livraison des tables, des chaises, des housses de chaises, de la vaisselle, du buffet, de la pièce montée, la réception à la gare de Poitiers d'une de mes tantes chéries l'avant-veille du jour J, la dernière tonte du gazon, la déco à fignoler.... et la surveillance de tous les sites météos à 2, 4, 10 et 15 jours dont aucun n'était du même avis que le précédent ou le suivant, nous étions déjà largement occupés, sans avoir à gérer les états d'âme de qui que ce soit !

Mardi matin, M. Ciboulette aidé de Cibou Jr, monte le barnum. Un boulot d'enfer, il couvre presque l'intégralité de la terrasse, et par mesure de sécurité, M. Ciboulette a prévu une sous-bâche transparente pour imperméabiliser l'ensemble, car les prévisions météo ne sont pas des meilleures... Si la pluie est maîtrisable, les vents le sont moins... Il est 19 h et l'installation est à peine terminée que le vent se lève et souffle en raffales plus ou moins fortes... On tente de se persuader que ça va pas durer... Nénette est chargée de consulter TOUS les sites météos de France et d'ailleurs... Elle nous confirme que le vent doit souffler en tempête à partir de 23 h, ça vient de Bretagne... A cet instant précis, il me vient des mauvaises pensées sur la Bretagne en général et en particulier...

Par mesures de sécurité, M. Ciboulette, Cibou Jr et Chouchou (Doudou, pénard est absent jusqu'au surlendemain...) remontent les bâches des côtés et renforcent les points d'ancrage et de fixation... On se croirait sur un navire...

Il est 22 h, on est claqué, une longue journée nous attend demain, tout le monde file au lit. On prie et on croise les doigts pour que le vent aille souffler ailleurs...

Tu parles ! On était pas couché depuis une demie-heure, que le vent se renforce brusquement et que le barnum semble donner des signes de faiblesse. Cibou Jr, Chouchou, Louloute et Nénette à l'étage descendent précipitament et donnent l'alerte au RDC... Le vent continue à forcir... et le barnum à souffrir... Avec le vent, arrive sa copine la pluie :(

M. Ciboulette sort pour observer la situation.... et rentre aussitôt : "faut démonter fissa, le côté gauche commence à se soulever dangereusement, et le vent risque de tout arracher et de projeter les tubes et la toile dans les jardins voisins..." Reçu 5/5. Tout le monde sur le pont.

.... A suivre...

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 23:00

costume_matthieu_blanchinC'est pas gagné, j'vous l'jure, le rangement du gar...bip de M. Ciboulette :(

Pourtant mon plan tenait la route et n'avait rien à envier aux cours magistraux  dispensés par Coëtquidan à l'élite de notre armée (enfin ce qu'il en reste...) sur l'art et la manière de venir à bout de l'ennemi et j'avais appliqué, à la lettre, les règles de base : observation et action.

Observer, je fais que ça depuis 7 ans : jour, après jour j'observe, dès que la porte basculante m'en laisse le loisir, le monstrueux capharnaüm du gar...bip de M. Ciboulette.

Capharnaüm, le mot est faible quand il s'agit de définir une multitude de planches et bouts de bois, d'étagères qui croulent et plient sous le poids de leurs contenus, de boîtes à boîtes, de pots de peintures à moitié remplis ou à moitié vides, selon le côté de la lorgnette où l'on se place, un vieux frigo datant de.... Dieu seul le sait récisément, d'une multitude de vieux slips et T-shirts recyclés en chiffons à tout faire, du vélo d'ado de Louloute du temps où elle sévissait aux Guides d'Europe (c'est dire, si ça date...) et bien sûr d'un nombre non précisé à cette heure, de cartons de SAPEUT ! M. Prévert, lui-même, n'aurait pas renié un tel inventaire.

M. Ciboulette a commencé à se méfier de moi au moment de l'attaque en règle du cellier, l'une des dernières pièces de la maison où il s'était retranché et avait amassé quelques trésors de guerre. La négociation ne fut pas simple pour lui faire renoncer aux 50 petits pots en verre, 1200 pailles, 500 sachets de sel et poivre, la friteuse sans couvercle et à la sorbetière has-been.

A cela, il convient d'ajouter : 20 saladiers et 20 plats à service en plastique donnés par M. Edouard lors de nos diverses commandes de buffets froids et retrouvés, soigneusement camouflés par les.... 50 petits pots en verre. M. Ciboulette me tint son credo préféré "ça peut servir pour Ste Ocasou..." ce à quoi, je répondis, que M. Edouard, homme généreux,  ne manquerait pas de nous en donner des neufs pour le prochain buffet de la prochaine fête de sa Sainte Vénérée.

M. Ciboulette, tenace, n'accepta le sacrifice de cette quincaillerie en plastique que contre la perspective d'en avoir une autre, plus belle et plus neuve à la prochaine occasion et surtout contre ma promesse de conserver deux terrine en gré, jugées plus pratiques, car présentant le double avantage de servir de terrines pour les "pâtés maison" futurs et de saladiers conservant plus frais que le plastique... De négociation en négociation, le cellier est à ce jour rangé !

Une fois terminée l'opération "cellier du jour, cellier toujours", j'abordais donc l'opération tri et rangement du gar...bip de M. Ciboulette. Enfin, jusqu'à présent, je ne fais que la rêver :(

... L'air de rien, de celle, qui le nez en l'air, fait semblant de surveiller les nuages et de s'intéresser intensément aux premières fleurettes et au gazon fraîchement tondu, je tente une incursion dans le gar...bip, profitant que M. Ciboulette soit occupé dans la dépendance. Je constate que l'ennemi est plus redoutable que je ne le pensais : il a semé EXCEPRES des tas d'embûches sur mon chemin... Il s'agit d'ouvrir l'oeil et le bon et surtout de tendre l'oreille à l'approche du maître de céans.

Je décide de commencer par ce qui est à portée de main et de remettre à plus tard une exploration plus approfondie du gar...bip. J'ai juste le temps de me saisir d'un sac de vieux torchons et de trois vieux, vieux, vieux pots de peinture vides, que déjà, la brouette couinante de M. Ciboulette m'annonce le retour de l'ennemi.

Je me replie sur le champ vers mes positions avec mon butin, espérant que M. Chat ne me dénoncera pas. Jeudi soir, veille du jour du passage de Julot et Gilbert. Prétextant un sac poubelle oublié, je sors dans le jardin et jette dans le conteneur .... mes trophées du jour.

Vendredi matin, Paulo et Gilbert, mes copains éboueurs viennent me déliver du premier sac de sapeut du gar...bip de M. Ciboulette.

Deuxième opération "lune noire" prévue pour lundi soir.... ;)

costume_jeanne_hives

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 17:11

blasonCrussol2

Anne de Mortemart-Rochechouart

(1847-1933)

180px_Duchesse_d_27Uz_C3_A8s

Arrière petite fille de la veuve Cliquot, fille du comte Mortemard Rochechouart et de la comtesse née de Chevigné, veuve en 1878 du XIIe Duc d’Uzès, Jacques Emmanuel de Crussol. Grande militante féministe elle sera aussi connue par ses goûts pour la chasse, l’automobile et les arts.

DuchesseCheval

1847
La Veuve Cliquot
L'étonnant parcours d'Anne de Mortemart, duchesse d'Uzès, arrière-petite-fille de la veuve Clicquot.

CapsuleDuchesseSeule

Cette femme d'exception, véritable vedette de la Belle Époque, a défrayé la chronique pendant trois quarts de siècle (1847-1933), par ses activités politiques, mondaines, féministes, artistiques ou sportives...

ChateauBonnelles

Les reliquats du parc à fabriques furent englobés dans le domaine, qui est connu sous le nom de « château de la duchesse d'Uzès » car cette personnalité en vue à la fin 19ème, l'occupa et le marqua de sa présence, y tenant en particulier un équipage de chasse à courre de premier plan.

http://perso.club-internet.fr/cesarigd/parcsafabriques/jdrp/bonnelles.htm 
Les tenues de chasse
Paré de la redingote écarlate (tenue rouge, parement et gilet bleu roi). Tenue de Madame la Duchesse d'Uzès, actuellement Rallye Bonnelles, les sonneurs du Cercle de Trompe du Daguet perpétuent ainsi une tradition bien Française.

TenueDiane

1866

Le Château de Boursault 

fut construit par l'architecte Arveuf sous la commande de Madame Veuve Clicquot en 1843. Ce château a été conçu en l'honneur du mariage de sa petite fille Marie-Clémentine avec Louis de Mortemard-Rochechouard en 1839. C'est la Duchesse d'Uzès, arrière-petite fille de la Veuve Clicquot, qui hérita du domaine à sa mort, en 1866. Il est de style néo-renaissance, inspiré par le château de Chambord.

ChateauBoursault

Les plaques de la série courante reprennent le château comme motif principal.  11 couleurs sont répertoriées dans le Lambert 2000 page 55 D 2 ! Seulement 3 figurent ci-contre... En 1997, une plaque commémorant le 150ème anniversaire du mariage de la Duchesse D'Uzès fut créé. La plaque bleu et blanche reprenant le motif du château ainsi que les armes de la famille n'est pas référencé dans le Lambert 2000.

Delahaye

Parmi eux, la Duchesse d'Uzès qui fut l'une des premières clientes.

1898

Une femme en automobile à la Belle Époque.

La fin du XIXe siècle voit l'apparition de la production industrielle de l'automobile. D'abord passagères aux côtés de quelques inventeurs comme Levassor ou Renault, les femmes s'installent rapidement au volant. Dès 1898, on trouve des exemples de femmes intrépides conduisant des bolides, telles que la duchesse d'Uzès et Camille du Gast.

1899

La première femme à avoir bénéficié du permis de conduire.

La Famille de Crussol d’Uzès a fourni un grand nombre de personnalités à l’Histoire de France dont la plus célèbre est sans conteste la Duchesse Anne De Crussol d’Uzès qui fut notamment la première femme française à obtenir le permis de conduire, et une amende pour excès de vitesse à 40 Kms/h..

(NOTA GM : La duchesse d'Uzès est la première à faire les frais du code de la route. En 1899, elle reçoit une contravention pour avoir dépassé les 20 km/h autorisés place Saint-Augustin.)

chateauLucheux01

AU XVIIème siècle, le comté de Saint-Pol est promu au titre de baronnie. Il passe aux mains des Bourbon-Vendôme, puis des Orléans-Longueville.

Au XVIIIème siècle, il passe dans la maison de Luynes. Il n'en sortira que le 3 mai 1923, lors de sa vente par la duchesse d'Uzès, née Luynes ; il s'agit de la première vente de ce domaine en huit siècles.

La Duchesse d'UZES et BRISSAC

La chambre Mortemart
Cette chambre porte le nom le Anne de Mortemart, duchesse d’Uzès, dont le portrait est exposé dans la chambre, et qui fut l’arrière grand-mère de l’actuel duc de Brissac. Cette pièce possède un magnifique mobilier de style, dont un lit monumental du XIXème siècle, réalisé à l’occasion du mariage de Diane de Cossé Brissac avec le prince de Ligne en 1888. Leurs armoiries respectives sont sculptées à la tête du lit. Vous pouvez également y admirer des tapisseries de Bruxelles du XVIIème siècle représentant des scènes mythologiques. Cette chambre historique peut être louée en tant que chambre d’hôte

mortemart

812000040_1

"Un château vieux à demi détruit dans un château neuf à demi construit", telle est la description du Château de Brissac...

theatre2 Le Théatre du Château de Brissac...

S'il n'y avait qu'un château à visiter en Anjou, c'est celui-ci et aucun autre... foi de Ciboulette ;)

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 19:10

Mais_ou_est_donc_passee_la_7eme_compagnie_____1973_1

Je répète : Ciboulette parle à la blogosphère.

Opération "Eau chaude" terminée STOP ;

Opération "SAPEUT" en cours STOP

"Cette nuit, la lune sera noire", je répète : "la lune sera noire".

"Tentons une approche du GAR...BIP" je répète "tentons une approche du GAR... BIP"

POM POM POM POM POM POM POM POM...

speakers

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 09:11

jl02al_gd_r5

J'en finis, ces jours-ci, avec l'ENORME tri et rangement vertical et horizontal commencé en septembre dernier chez les Ciboulette.

Il ne m'aura pas fallu moins de 8 mois, pour venir à bout de 31 ans bientôt, de souvenirs partagés avec M. Ciboulette, Nénette, Louloute et Cibou Jr.

Durant tout ce temps, et sans que je me méfie, on a accumulé des cartons entiers de SAPEUT dits aussi "ça peut servir". Pourtant, je vous jure sur la bannière de mon blog, que je suis pas conservatrice pour deux centimes d'euro. Mon seul problème est que je suis la SEULE de ma tribu à ne pas l'être... Depuis que j'ai la joie de cohabiter avec ma famille adorée, il ne s'est pas passé une semaine, sans que je ne TRIE, ne JETTE, ne RANGE et que la semaine suivante je ne sois obligée de recommencer.

Je me fais l'effet d'être pareille à l'océan qui, à marée basse se retire avec ses sacs poubelles pour aller les perdre en pleine mer de la déchetterie de mon coin, pour mieux revenir à marée haute  en chercher d'autres ! Claude François, lui-même, lorsqu'il chantait "ça s'en va et ça revient" devait penser à moi !!!

Car M. Ciboulette a un GRAVE DEFAUT parmi sa multitude de qualités précieuses (non, non, je ne fayotte pas !) : IL NE JETTE RIEN !!! ABSOLUMENT RIEN !!!! ON SAIT JAMAIS ça PEUT SERVIR !!! D'ailleurs, il m'a fait jurer d'inscrire sur sa pierre tombale : "Ci gît M. Ciboulette, ne rien jeter, ça peut encore servir !!!"

Ainsi, M. Ciboulette a fait suivre, entre autres, dans nos divers déménagements, et ce, l'insu de mon plein gré, et alors que j'étais sûre de les avoir virés quelques jours avant, des cartons de .......... demies-bouteilles en plastique, c'est à dire des bouteilles d'1 l 1/2 coupées en deux, dont il ne gardait que la partie goulot ! Trois cartons pleins à ras la gueule de demies bouteilles !!! Pour quoi faire me direz-vous ??? Pour servir à boire à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un végétal.

Nénette et Louloute tenaient plus que tout, à leurs souvenirs d'adolescentes. Pour Nénette, ça allait de ses peluches poussiéreuses au pantalon lamé argenté et au petit top "Je ne suis pas un ange !" dans lesquels elle avait fait craquer Doudou quelques années auparavant...

Louloute avait soigneusement planqué dans un coin de sa chambre, sa collection de cartes téléphoniques du temps où les portables n'existaient pas, une collection de capsules de bouteilles et autres objets improbables...

Quant à Cibou Jr, il veillait jalousement sur une  collection complète des posters de l'OM couvrant les dix dernières saisons et la panoplie du parfait supporter olympien marseillais, sans oublier un certain nombre de paires de crampons de toutes tailles et de maillots divers et en tous genres, ainsi que quelques dizaines de bouteilles de whisky et de bierres VIDES des plus décoratives.

Je passe sur les cahiers, classeurs, livres  et annales des dernières années scolaires, et les multiples revues du Hussard de Bercheny de M. Ciboulette...

Je possédais à eux 4 réunis, de quoi alimenter, sans problème, tous les vide-greniers de ma région et j'aurais pu embaucher à temps complet, une douzaine d'éboueurs...

STOOOOOOOOOOOOOOP : trop, c'était TROP !

Sitôt avoir marié Nénette, je m'atèle aux "12 travaux d'Hercule de Ciboulette" et passe les semaines suivantes à conjuguer les verbes TRIER-JETER-CLASSER-RANGER sur tous les tons et à tous les temps.

1ère décision drastique : M. Chat est interdit de séjour dans TOUTES les chambres. Ras le bol de jeter des T-shirts, des pulls où il y a déposé ses poils... Il fait la gueule, certes... Mais je lui fais remarquer aigrement qu'il dispose d'une dépendance de 20 m2 avec accès direct au jardin, et que certains bipèdes parisiens n'en ont pas autant : il est donc prié de ne pas la ramener !

2nde décision impitoyable : on ne garde pas ce qui ne sert plus ! ce qui ne va plus ! ce qui est à moitié cassé ou à moitié réparé !

3e décision sadique : pas plus d'un carton à souvenirs par personne ! A bas l'encyclopédie en 50 volumes des années 70 sous prétexte que c'est le cadeau de tante Bidule ! un : c'est complètement dépassé, deux : maintenant ya SAINT-GOUGOULE qui sait tout, qui répond à tout 24 h/24 et 365 jours/365 (années bissextiles comprises !)

Je veille au grain et surveille de l'oeil droit le tri du contenu des chambres et de l'oeil gauche le niveau et le contenu de mes poubelles. J'envisage une garde afin d'être sûre d'y voir verser leur contenu entier dans la benne à ordures de Paulo et Gilbert (on est devenus copains !) dont j'attends le passage chaque vendredi matin comme la venue du Messie ! Je suis en apnée jusqu'à leur passage.

9 mois durant, j'ai visité régulièrement mes copains d'Emaüs, du Secours Catholique, Populaire, les bibliothèques des écoles de mon village et celle de l'hôpital, toutes les bennes à vêtements de ma ville, la déchetterie en long, en large et en travers où je croisais Copine au moins une fois par semaine, j'ai mené une guerre impitoyable contre le trop et le superflu, et j'ai gagné le droit de regarder des placards en ordre qui ne contiennent que des choses dont on se sert et que l'on retrouve du premier coup !

Décision de la semaine en cours : profiter du remplacement du ballon d'eau chaude émotif, pour ranger et organiser un cellier plein comme un oeuf de trucs aussi variés que 50 petits pots en verre conservés pieusement par M. Ciboulette (?) 1200 pailles (??) 500 sachets de sel et poivre (???) et surtout : des appareils électro-ménagers conçus paraît-il pour la liberté de la ménagère, mais qui empoisonnent mon espace vital et surtout, surtout : qui ne servent à rien, ayant depuis longtemps renoncé aux yaourts dits "maison" et adopté depuis longtemps aussi : les frites au four !

Me reste à venir à bout d'une dizaine de tiroirs, mes ennemis jurés, puisque j'ai passé les 31 dernières années à essayer de les vider et à les ranger, sans jamais parvenir, plus de 8 jours, à les discipliner : sitôt vidés, sitôt remplis !

Je pense avoir trouvé la solution radicale pour leur clouer définitivement le bec : je vais demander à M. Ciboulette de les condamner en les clouant définitivement, afin que de vrais tiroirs, ils deviennent faux, ce qui m'ira très bien et règlera mon problème existenciel du jour.

Amis de la blogosphère, souhaitez-moi bonne chance et envoyez-moi toutes vos ondes positives, car convaincre M. Ciboulette de renoncer à 50 petits pots en verre, 1200 pailles, 500 sachets de sel et poivre, une friteuse sans couvercle, une sorbetière poussiéreuse et une yaourtière des années 70 : c'est pas gagné :(

PS : je ne lui ai pas encore avoué, à M. Ciboulette, que sitôt le cellier rangé, j'envisage de porter mon attaque sur le front de son garage... chut ! c'est un secret ;)

Réponse à MAB à 13 h 04 ;) :

* pharmacie : je la surveille comme le lait sur le feu depuis que je suis mariée, j'ai trop peur d'empoisonner quelqu'un avec un truc périmé, ce qui fait que je suis connue pour être une grand bienfaitrice d'un grand nombre d'assos pour le tiers et le quart monde que je fournis régulièrement. Et pi, je suis une bonne citoyenne : quand j'ai encore, j'en demande pas encore à mon toubib qui m'en est infiniment reconnaissant.

* boîte à boutons : j'en ai pas, comme le rappelle ma bannière : j'ai deux mains gauches, alors je ne couds jamais, parce que depuis que j'ai fait connaissance avec mes deux mains, elles ont toujours refusé de coudre quoique ce soit à quoique ce soit !

* mes gosses : je suis une mère indigne : une fois quitté le nid, ils emportent tout. Si c'est trop petit chez eux, ça m'encombre chez moi et je les console, en leur disant que quand on sera mort, ça leur fera ça de moins à déménager ! ça leur remonte de suite le moral !

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
11 mai 2008 7 11 /05 /mai /2008 17:51

LA BOULE DE FORT

    ET LES SOCIETES...

Boule_de_Fort_Cre_JEUbanniere_30

boude_de_fort_1

boude_de_fort_2

boude_de_fort_3

boule_01_g

Ce jeu d’origine angevine, aurait été inventé par les mariniers pour se distraire à fond de cale des gabares accostées au bord des rives de la Loire. D’autres pensent qu’il a été importé d’Angleterre.
Les sociétés de boule de fort tiennent à la fois de l’association sportive, du club anglais et du café d’habitués. Le jeu consiste à utiliser les côtés relevés de la piste pour ramener la boule vers le centre. Contrairement à la pétanque, le lancer de la boule de fort se fait la paume vers l’avant. Les meilleurs joueurs se servent de ces trajectoires courbes, avec plusieurs changements de direction pour éviter les boules déjà jouées.

http://www.ot-brissac-loire-aubance.fr/Boule-de-Fort_r22.html

LE PLUS GRAND DOLMEN D'EUROPE

autres_photos_anciennes_vestiges_ruines_saumur_france_4209100605_962584

Le Célèbre Dolmen de Bagneux est probablement le plus majestueux des Dolmens Français. Il l'emporte par sa taille sur les 4500 dolmens disséminés dans une soixantaine de départements de notre pays.Il a plus de 23 m de long hors tout et sa chambre a plus de 18 m. Comme tous les dolmens, la Grande Pierre Couverte de Bagneux était un vaste monument funéraire qui a dû contenir de nombreux squelettes d'hommes préhistoriques Ceci se passait à l'époque néolithique, donc bien avant l'époque gauloise, puisque cette époque néolithique se situe vers 4000à 2000 avant J.C., soit il y a plus de 5000 ans.

On pense que les dalles étaient maintes fois soulevées légèrement avec de nombreux leviers et que, à chaque fois, on glissait en-dessous de la pierraille.Une fois la dalle juchée à une certaine hauteur, on pouvait plus facilement la tracter plus loin où l'on recommençait l'opération.

dolmen2petitdolmen3petitdolmen5petitdolmen6petitdolmen14interpetit

LES FOUEES

La fouée est une petite boule de pain dont le nom et la recette varient selon les régions.

L'histoire de la fouée est liée à celle du pain. Jadis, une fois par semaine, on se retrouvait en famille près du feu pour la veillée fouées. En attendant que le four soit assez chaud pour la cuisson du pain, on préparait des fouées avec le reste de pâte à pain. Celles-ci étaient aussitôt mangées, garnies de rillettes et de mogettes.

C'est une recette traditionnelle des régions rurales de l'ouest de la France.

1032_1

LES GUINGETTES

chateau_de_montreuil

a2

LA LOIRE ET SES GABARES...

gabare1a

gabare2a

gabare9a

LE VENT DE GALERNE

La Galerne est un vent de nord-ouest, actif en Touraine, dans le Berry, les Deux-Sèvres, le Béarn et le Quercy. Froid et humide, il peut souffler en rafales violentes.

LES MARINIERS ET LEURS CHANSONS

(oreilles chastes s'éloigner merci !)

douarnenez_copie

Marinier_contemplatif

vent_de_travers_c_Desjeux_CM

"La figure de proue"

Depuis que l'on s'est embarqués à bord de ce trois mâts carré et vire vire, et vire vire.

2 long mois se sont écoulés filles à matelots manquaient et vire vire, et vire vire.

Pour maintenir la discipline point de présence féminine

la seule qui peut embarquer se tient là sous le beaupré car:

Refrain: La seule fille qu'il y a pour nous c'est la figure de proue, ou celle qu'on a qu'en rêve.

La seule fille qu'il y a pour nous c'est la figure de proue, qu'on monte par derrière.

Depuis que l'on s'est embarqués à bord de ce trois mâts carré et vire vire, et vire vire.

4 mois se sont écoulés, pas une fille à caresser et vire vire, et vire vire.

sans escales et sans dames pour les matelots c'est un drame,

faut maintenir l'ordre à bord et ne point perdre le nord car: Refrain...

Depuis que l'on s'est embarqués à bord de ce trois mâts carré et vire vire, et vire vire.

6 long mois se sont écoulés, pas une pour nous soulager et vire vire et vire vire.

Vous êtes bien trop barbares nous répètait l'homme de barre,

la seule qu'il y aura à bord, elle est sous le bout dehors car: Refrain...

Depuis que l'on s'est embarqués à bord de ce trois mâts carré et vire vire, et vire vire.

8 long mois se sont écoulés, la boutique est pleine à craquer et vire vire et vire vire.

Pour éviter le malheur point de querelles de coeur,

car la seule qui nous mène nous disait le capitaine: Refrain...

Depuis que l'on s'est embarqués à bord de ce trois mâts carré et vire vire, et vire vire.

10 long mois se sont écoulés la boutique va déborder et vire vire et vire vire.

pour prévenir des jalousies, n'embarqueront point de filles,

la seule que l'on peut saisir se tient là devant la guibre: Refrain...

Je vous avais prévenus : c'est gratiné ;)

Champignons

Une activité essentielle. Depuis le XIXème siècle, le champignon de couche était cultivé dans des carrières à l'ouest de Paris.
Le champignon de Paris a été introduit au Puy-Notre-Dame dès le début du XXème siècle. C'est à cette époque en effet que l'on en a lancé et réussi la culture dans les nombreuses anciennes galeries d'extraction de pierre de tuffeau (50 km utilisés sur les 100 km répertoriés) dont la température constante facilite le développement rapide du mycélium.

Trois exploitations privées emploient plus de 200 personnes et produisent quotidiennement de 55 à 60 tonnes de champignons, soit 10% de la production française, conférant au Puy-Notre-Dame le titre envié de capitale du champignon de couche.
Ne pas manquer de visiter La Cave Vivante du Champignon, à Sanziers, pour découvrir histoire et techniques de culture du champignon en cave troglodytique.
http://troglo.champi.free.fr

Galipettes* : Prendre de beaux et larges champignons, les équeuter, les faire dorer sur une douce braise de sarments ou de ceps (on les fait aussi cuire dans le four à pain). Pendant ce temps, préparer un beurre garni de persillade (dit beurre d'escargot), salé et poivré, que l'on étale sur la partie creuse du champignon avant de servir chaud

Bon, maintenant qui qui vient chez moi pour faire une promenade en gabare sous l'vent d'galerne, chanter des chansons à boire et manger un p'tite fouée et une p'tite galipette avec un vin d'rosé d'Loire dans une jolie guiguette au bord du Thouet ;) ???

Belles Coiffes d'ANJOU

2_picture12_picture22_picture32_picture42_picture52_picture62_picture72_picture84_picture52_picture9

4_picture4

Célébrées chaque année à La Menitré

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
11 mai 2008 7 11 /05 /mai /2008 11:35

180px_Flag_of_Malta_svgsicilia_eco

Une grand-mère Maltaise - Un grand-père Sicilien...

Et 43 ans après, des retrouvailles familiales

entre une cousine québécoise et une cousine française...

43 ans après et le lien n'était pas rompu,

en présence d'un oncle et d'une tante chers à nos coeurs,

Qui ont su maintenir le lien familial,

Qui se battent jour après jour pour maintenir les liens

Entre cousins/cousines,

Quelques dizaines de photos prises,

Pour étoffer un peu plus l'album familial,

Pour qu'après les cousins/cousines,

Petits-Cousins/Petites-Cousines,

Puissent à leur tour,

Mettre un visage sur un prénom,

S'amuser des ressemblances,

Timidement découvrir l'autre,

Merci à EUX

Cet Oncle et cette Tante,

D'avoir permis cette réunion en Anjou,

D'avoir permis à Ciboulette de garnir plus largement,

Sa boîte à souvenirs.

Mais comme chez Ciboulette,

IL SE PASSE TOUJOURS QUELQUE CHOSE :

ça faisait pas UNE HEURE qu'ils étaient arrivés,

QUE...

LE BALLON D'EAU CHAUDE SUPER-EMOTIF

DECIDA DE RENDRE L'AME

ET NOUS INNONDA SUBITO-PRESTO !!!

imagesDRAPEAU

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article

Présentation

Chroniques provinciales

D'Auféminin

Décoration

En famille

Histoires d'Histoire

Le très utile

Les boutiques en ligne

Les fans du rouge

Les mains droites très douées

Les voyageurs

Mes p'tits grains de folie

Revues de presse

Spiritualité

Texte Libre

Benoit_XVI_-_a_son_election_19_avril_2005.jpg

... Avec Vous, Très Saint Père, même si la Vérité que vous nous dîtes chaque jour, ne fait pas toujours plaisir à entendre... Tant pis, avec Vous, Très Saint-Père, quand même ;)

Archives

Tutos Juridiques Pour Tous