Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 18:20

collage60

Cette fois-çi, c'est sûr. Je pense que nous sommes définitivement addicts à la Côte Ouest de notre beau pays, et qu'à la Grande Bleue, nous préférons l'immensité de l'Océan et cette petite mer intérieure qu'est le Bassin d'Arcachon.... J'aime l'Ile aux Oiseaux, ses Cabanes Tchanquées, sa Dune du Pilat qui s'étend infiniment entre le vert des Landes Girondines et l'outre-mer de l'Atlantique... J'aime Arcachon l'élégante et cette campagne girondine peuplée de ses granges aux larges préaux rénovées avec goût... J'aime ce coin, parce que des amis fidèles nous y attendent avec tant de gentillesse, qu'être chez eux, c'est être ailleurs... J'aime cette cuisine du terroir pratiquée par un breton pur sucre contaminé par l'accent chantant de sa pétillante épouse.... Et jusqu'à tard dans la nuit les entendre, lui et M. Ciboulette rire des mêmes choses et des mêmes souvenirs de ce temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, et les yeux mouillés évoquer à n'en plus finir ce Béret Rouge des TAP porté avec orgueil et servi avec fidélité de par le vaste monde...

Il ne nous faudrait pas grand chose pour quitter les rives de la Loire pour ce coin entre forêts et dunes... Rêver moi aussi, à une cabane tchanquée les pieds dans l'eau et guetter de sa terrasse, l'arrivée du bâteau qui m'amènerait mes amies.... :)

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 01:31

Quelques jours de répit avant d'attaquer ce dernier (déjà !) trimestre. Quelques jours pour goûter à l'amitié auprès d'un ancien compagnon d'armes de M. Ciboulette et de son adorable épouse... Quelques jours pour ne penser à rien, se laisser aller au programe qu'ils ont mis sur pied pour nous, à commencer : cueillette des cèpes, explorer sa cave de bons vins et l'enrichir de quelques crus d'Anjou, déguster sa cuisine de grand chasseur devant l'Eternel : terrines de faisan, de lièvre, salmis de palombes et autres douceurs... Rendre visite et saluez l'Atlantique à Arcachon, en ramenez des huitres... Bref, apprécier la vie tout simplement et je me dis que finalement, la retraite à 49 ans, et donc depuis 4 ans déjà, c'est un super plan :)

Je vous amène dans mes bagages, vous les forçats du travail, les addicts du métro, du RER, des conduites scolaires et des activités extra-scolaires... Toutes celles qui courent après le temps sans jamais le rattrapper...

Nous apprécierons pour vous les autoroutes désertes, les terrasses de café et de resto ren que pour nous, la plage déserte ou presque, enfin les endroits peuplés en septembre par cette faune qu'on appelle................................. LES RETRAITES !!!!

N'étant pas sûre, au train où vont les choses et les réformes, que vous puissiez profiter avant 80 ans de cette chose que l'on appelle RETRAITE, je vous promets à mon retour, un récit complet et détaillé de cet état de grâce où le temps n'a plus d'importance, où l'on fait ce qu'on veut, quand on veut, comme on veut, tout ce qu'on veut selon notre bon plaisir...

Ne me remerciez pas, c'est normal :)

Pourquoi ce silence ? Heu... c'est quoi ces regards assassins que je perçois derrière mon écran ? Heu... j'ai dit quekchose qui fâche ? Heu... bon, je crois que je vais vous laisser là... hein... je veux pas vous déranger plus que ça... bon, j'y vais alors.... purée, je crois que j'aurais pas du leur parler d'un truc qu'ils connaîtront p'têt jamais.... hein mes copines retraitées, vaut mieux éviter de leur faire de la peine aux jeunes... ils regardent toujours ? bon, allez on se tire l'air de rien.... clik on éteint la lumière... clac on ferme la porte............

ET ON SE SAUVE A TOUTES JAMBES !!!

A NOUS LA LIBERTE :)

41W5YSQQ82L__SS500_

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
14 septembre 2008 7 14 /09 /septembre /2008 07:00

collage57

J'ai toujours une émotion intense quand je pénètre dans l'une d'entre elles... Bien sûr, ma foi m'y pousse à chaque fois et mes pas me guident immanquablement vers leur nef... Mais je suis sûre que celle ou celui qui cherche "quelque chose" ou "autre chose" ne peut pas, ne pas sentir son coeur tressaillir et son esprit s'élever.

En leurs murs, la lueur d'un simple cierge y brille d'une lumière plus forte que celles artificielles de la ville et la voix d'un seul d'entre nous y résonne comme nulle part ailleurs.

A leur pied, en leur coeur, j'ai toujours une impression de force indestructible et je me dis que les hommes des temps des cathédrales n'étaient pas que des hommes... Leur force, leur talent, leur génie, ils les tenaient de Dieu. Après les cathédrales, jamais l'homme n'aura pu exprimer son art en d'autres oeuvres.

Les cathédrales sont la réalisation pleine et entière de l'oeuvre de Dieu inspirée aux hommes, et leurs pointes qui se dressent vers le ciel sont des prières de pierre qui montent droit vers Lui.

Une phrase m'a frappée plus que les autres, parmi toutes celles prononcées par le Saint Père lors de sa visite pontificale :

"Cherchez Dieu, cherchez Dieu.... Mais laissez-vous trouver par Lui."

Une pensée affectueuse pour ce papa venu avec son enfant gravement malade, implorer le Saint Père à la sortie des Bernardins... Dans cette foule joyeuse et bruyante, le Saint Père l'a entendu, s'est dirigé vers lui, a embrassé l'enfant et consolé ce papa... En cela, c'est déjà un petit miracle. Fasse le Ciel qu'il en permette un plus grand.

Ce modeste billet est dédicacé particulièrement :

à Papa et Maman Brodent, en bien vive amitié à eux...


Chant grégorien - Salve Regina

Et depuis cet après-midi, le Saint-Père est chez moi

à Lourdes dans les Hautes-Pyrénées,

Sur la route de Bernadette Soubirous

Pour célébrer le 150e anniversaire

Du Jubilé des Apparitions

De SAINTE-BERNADETTE

collage58

collage59

Bernadette Soubirous (Bernadeta Sobirós en Gascon), de son vrai nom Marie-Bernarde Soubiroux (Maria Bernada Sobirós), née le 7 janvier 1844 à Lourdes, et décédée le 16 avril 1879 à Nevers, est une sainte catholique, célèbre pour avoir été témoin, selon l'Eglise catholique, d'apparitions de la Vierge, à plusieurs reprises, dans une petite grotte non loin de sa ville natale. Elle a été béatifiée le 14 juin 1925, puis canonisée le 8 décembre 1933.

Enfance :

Ses parents, François Soubirous (1807-1871) et Louise Castérot (1825-1866), exploitent le moulin de Boly, où elle est née, jusqu'en 1854. Les Soubirous qui avaient, dit-on, fait un mariage d'amour, ont eu au total neuf enfants dont cinq sont morts en bas-âge. Bernadette est l'aînée. À cette date, l'entreprise familiale est ruinée (trop artisanale en cette époque d'industrialisation, et sans doute mal gérée). Bernadette connaît la faim et la maladie, elle sait à peine lire et écrire. De santé fragile (elle est notamment asthmatique), elle paraît moins que son âge. Elle est par ailleurs belle fille selon les témoignages de l'époque et comme en attestent les photographies qui ont été prises d'elle. Son sentiment religieux est déjà très fort même si elle ignore à peu près tout du catéchisme (« [...] si la Sainte Vierge m’a choisie, c’est parce que j’étais la plus ignorante ! » dira-t-elle plus tard).

Les parents de Bernadette l'envoient chez sa marraine et tante, Bernarde Castérot (1823-1907), qui l'emploie comme servante à la maison.

Les Soubirous déménagent pour une cellule de l'ancienne prison de la rue Haute, surnommée Le cachot (que l'on peut visiter actuellement) et où ils logent à six dans 3,77 x 4,40 m. En 1857, François Soubirous est accusé (apparemment à tort) du vol de deux sacs de farine. Il est envoyé en prison. La famille Soubirous est dans une période de détresse noire.

Apparitions :

Bernadette témoigne de dix-huit apparitions de la Vierge entre le 11 février et le 16 juillet 1858 dans la petite grotte de Massabielle, renfoncement dans une paroi rocheuse le long du Gave de Pau, à proximité immédiate du village de Lourdes. Lors de la neuvième apparition, Bernadette suit les indications de la Vierge et découvre une source d'eau.

  1. Jeudi 11 février 1858. Avec sa sœur Marie (1846-1892), dite Toinette, et Jeanne Abadie, une amie, Bernadette se rend le long du Gave de Pau pour ramasser des os et du bois mort. Du fait de sa santé précaire, elle hésite à traverser le Gave, glacial, comme sa sœur et son amie. Elle est alors surprise par un bruit et lève la tête vers la grotte de Massabielle : « J'aperçus une dame vêtue de blanc : elle portait une robe blanche, un voile blanc également, une ceinture bleue et une rose jaune sur chaque pied ». Bernadette récite une prière, la dame disparaît.

  2. Dimanche 14 février 1858. Ses parents interdisent à Bernadette de retourner à la grotte. Elle insiste, ils cèdent. Sur place, elle récite des chapelets et voit apparaître la dame. Elle lui jette de l'eau bénite. La dame sourit, incline la tête et disparaît.

  3. Jeudi 18 février 1858. Bernadette, sous la pression d'une dame de la bourgeoisie lourdaise, demande à la dame de lui écrire son nom. Celle-ci lui répond : « Ce n'est pas nécessaire ». Puis elle ajoute « Je ne vous promets pas de vous rendre heureuse en ce monde mais dans l'autre. Voulez-vous avoir la grâce de venir ici pendant quinze jours ? »

  4. Vendredi 19 février 1858. Bernadette vient à la grotte avec un cierge béni et allumé (ce qui est devenu, depuis, une coutume). La dame apparaît brièvement.

  5. Samedi 20 février 1858. La dame apprend une prière personnelle à Bernadette qui, à la fin de sa vision, est saisie d'une grande tristesse.

  6. Dimanche 21 février 1858. Une centaine de personnes accompagnent Bernadette. La dame se présente (à Bernadette seule) et le commissaire de police Jacomet l'interroge sur ce qu'elle a vu. Bernadette se contente de répéter : « aquerò » (cela)

  7. Mardi 23 février 1858. Accompagnée de cent cinquante personnes, Bernadette se rend à la grotte où l'apparition lui révèle un secret « rien que pour elle ».

  8. Mercredi 24 février 1858. La dame transmet un message à Bernadette : « Pénitence ! Pénitence ! Pénitence ! Priez Dieu pour les pécheurs ! Allez baiser la terre en pénitence pour les pécheurs ! »

  9. Jeudi 25 février 1858. Trois cents personnes sont présentes. Bernadette explique que la dame lui demande de boire à la source : « Allez boire à la fontaine et vous y laver. Vous mangerez de cette herbe qui est là. ». Bernadette racontera plus tard : « Je ne trouvai qu'un peu d'eau vaseuse. Au quatrième essai je pus boire. ». La foule l'accuse d'être folle et elle répond : « C'est pour les pécheurs ».

  10. Samedi 27 février 1858. Huit cents personnes accompagnent Bernadette. L'apparition reste silencieuse, Bernadette boit l'eau.

  11. Dimanche 28 février 1858. Deux mille personnes assistent à l'extase de Bernadette qui prie, baise la terre, rampe sur les genoux. Le juge Ribes la menace de prison.

  12. Lundi 1er mars 1858. Mille cinq cents personnes accompagnent Bernadette, dont, pour la première fois, un prêtre. La même nuit, Catherine Latapie, une amie de Bernadette, se rend à la grotte et trempe son bras déboîté dans l'eau de la source : son bras et sa main retrouvent leur souplesse.

  13. Mardi 2 mars 1858. La foule est très importante. La dame demande à Bernadette : « Allez dire aux prêtres qu'on vienne ici en procession et qu'on y bâtisse une chapelle ». L'abbé Dominique Peyramale, curé de Lourdes veut connaître le nom de la dame et exige en sus une preuve précise : il veut voir fleurir le rosier/églantier de la grotte en plein hiver.

  14. Mercredi 3 mars 1858. Trois mille personnes accompagnent Bernadette. La vision ne vient pas. Plus tard, Bernadette se sent appelée et retourne à la grotte où elle demande son nom à la Dame qui lui répond par un sourire. Le curé Peyramale insiste : « Si la Dame désire vraiment une chapelle, qu'elle dise son nom et qu'elle fasse fleurir le rosier de la grotte »

  15. Jeudi 4 mars 1858. Environ huit mille personnes attendent un miracle à la grotte. La vision est silencieuse. Pendant vingt jours, Bernadette ne ressent plus l'invitation à se rendre à la grotte.

  16. Jeudi 25 mars 1858. L'apparition se montre à Bernadette et dit en gascon bigourdan — la langue que parlait Bernadette —, levant les yeux au ciel et joignant ses mains : « Que soi era immaculada concepcion ». Bernadette retient ces mots, qu'elle dit ne pas comprendre, et court les répéter au curé, qui est troublé : quatre ans plus tôt, le pape Pie IX a fait de l'"Immaculée Conception de Marie" un dogme et Bernadette dit ignorer qu'elle désigne la Vierge. Le rosier n'a toujours pas fleuri.

  17. Mercredi 7 avril 1858. Le docteur Douzous constate que la flamme du cierge que tient Bernadette pendant l'apparition entoure sa main sans la brûler.

  18. Jeudi 16 juillet 1858. C'est la dernière apparition. Une palissade interdit l'accès à la grotte. Bernadette franchit le Gave et voit la Vierge exactement comme si l'adolescente se trouvait devant la grotte.

bernyoung2marystatue1

La reconnaissance des apparitions par l'Église :

Le 28 juillet 1858, soit douze jours seulement après la dernière apparition, Mgr Laurence, évêque de Tarbes, réunit une commission d'enquête destinée à établir le crédit que l'Église doit apporter aux affirmations de Bernadette Soubirous. Cette commission est chargée de vérifier la validité des « miracles » annoncés, en recueillant des témoignages divers et les avis de scientifiques ou de gens d'Église. Elle est aussi chargée d'interroger Bernadette dont la sincérité semblera « incontestable » à l'évêque : « Qui n'admire, en l'approchant, la simplicité, la candeur, la modestie de cette enfant ? Elle ne parle que quand on l'interroge ; alors elle raconte tout sans affectation, avec une ingénuité touchante, et, aux nombreuses questions qu'on lui adresse, elle fait, sans hésiter, des réponses nettes, précises, pleines d'à propos, empreintes d'une forte conviction ». Le fait que la jeune fille répète des mots dits par la Vierge qu'elle ne pouvait pas connaître eu égard à son manque d'instruction, sera un argument décisif.

Entre-temps, la foule des pèlerins venant voir la grotte et y demander de l'aide à Marie ne cesse de croître, il vient des gens de toute l'Europe et de nouveaux témoignages de miracles s'accumulent. «  Si l'on doit juger l'arbre par ses fruits, nous pouvons dire que l'apparition racontée par la jeune fille est surnaturelle et divine ; car elle a produit des effets surnaturels et divins »

Quatre ans plus tard, le 18 janvier 1862, l'évêque rend son avis — favorable : « Nous jugeons que l'Immaculée Marie, Mère de Dieu, a réellement apparu à Bernadette Soubirous, le 11 février 1858 et les jours suivants, au nombre de dix-huit fois, dans la grotte de Massabielle, près de la ville de Lourdes ; que cette apparition revêt tous les caractères de la vérité, et que les fidèles sont fondés à la croire certaine. Nous soumettons humblement notre jugement au Jugement du Souverain Pontife, qui est chargé de gouverner l'Église universelle ».

C'est ainsi que Lourdes, modeste chef-lieu des Pyrénées, soigneusement évité par le tourisme thermal alors en pleine explosion — son eau n'avait pas les propriétés curatives attribuées à celles de Luchon, Cauterets ou Bagnères-de-Bigorre — est vite devenue la ville touristique la plus fréquentée de la région.

Un fait souvent oublié : à Garaison (aujourd'hui, Monléon-Magnoac, à 70 km de Lourdes), une jeune fille nommée Anglèze de Sagasan avait affirmé avoir entendu la Vierge lui demander de construire une chapelle près de la source. Cela se passait vers 1520. La chapelle a bien été construite et la ville a été un lieu de dévotion et de tourisme religieux aux siècles suivants.

Le départ pour Nevers :

Bernadette souhaitait faire sa communion et pour cela, elle devait apprendre à lire et à écrire en français. Elle est donc admise à "l'école des indigents", à l'hospice de Lourdes, tenu par les Sœurs de la Charité de Nevers. Là, elle s'instruit, apprend à lire et apprend le catéchisme et un métier. Les observateurs de l'époque notent que son recueillement en prière est impressionnant, mais qu'elle est aussi gaie, enjouée, espiègle et plutôt autoritaire avec ses compagnes — qui l'apprécient néanmoins beaucoup. Après réflexion elle choisit la congrégation des Sœurs de la charité de Nevers pour vivre son désir de vie religieuse. La Maison-Mère de la congrégation est à Nevers. Avec ses supérieures, elle est d'une obéissance à toute épreuve, comme en témoigne une anecdote : on avait interdit à Soeur Marie-Bernard de retourner à la grotte et on lui demanda : « Si la Vierge t’ordonnait d’y aller, que ferais-tu ? ». Bernadette répondit : « Je reviendrais demander la permission à Monsieur le Curé ».

À l'extérieur, on commence à rendre un inquiétant culte à la jeune bigourdane. Sa photo s'achète, les journaux parlent d'elle, on veut la voir. Le plus sage est de l'éloigner de Lourdes. Certaines personnes, comme l'essayiste britannique Ruth Harris (Lourdes. La grande histoire des apparitions, des pèlerinages et des guérisons, Jean-Claude Lattès, 2001), n'hésitent pas à affirmer que Bernadette devait, en quelque sorte « disparaître » de son vivant afin que l'Église pût maîtriser totalement la capitalisation des miracles lourdais.

Pour une jeune fille sans dot, la vie de sœur était difficilement envisageable, mais Bernadette est désormais célèbre et divers couvents sont prêts à l'accueillir.

Elle quitte donc les Pyrénées qu'elle ne reverra jamais. Elle rejoint le 6 juillet 1866, la congrégation des Sœurs de la Charité à Nevers. Elle y reste treize années pendant lesquelles elle sera traitée sans égards spéciaux. Elle occupe les postes d'aide-infirmière, de responsable de l'infirmerie et de sacristine. Les quatre dernières années, elle est surtout malade.

Atteinte d'une tuberculose pulmonaire, et souffrant de son asthme chronique contracté lors de la grande épidémie de choléra dans les Hautes-Pyrénées, elle meurt le 16 avril 1879 au couvent Saint-Gildard de Nevers à 15h30 à l'âge de trente-cinq ans.

Pour les besoins du procès en canonisation, son corps doit être reconnu. Son cercueil sera ouvert trois fois et son corps retrouvé intact. Lors des exhumations, son corps fut lavé et le contact avec les "détergents" aurait noirci la peau : le corps de la vénérable Bernadette est intact, le squelette complet, les muscles atrophiés mais bien conservés ; la peau parcheminée paraît seule avoir subi l'humidité du cercueil. Elle a pris une teinte grisâtre et est recouverte de quelques moisissures et d'une certaine quantité de cristaux de sels calcaires (…) (Dr Talon et Dr Comte, chargés de l'examen du corps après 1923), cités par Dominique Lormier dans Bernadette Soubirous, éd. CMD, 1999. Dans le même livre on apprend que quelques années plus tard, la peau de Bernadette a noirci. Le visage de Bernadette et ses mains ont donc été recouverts d'un très fin masque de cire pour la présentation publique.

Son corps repose dans une châsse de verre et de bronze dans la chapelle de l'Espace Bernadette à Nevers.

Bernadette Soubirous a été béatifiée le 14 juin 1925 et canonisée le 8 décembre 1933.

La famille Soubirous :

Ses parents :

Les enfants Soubirous :


Une procession vers la Grotte des Apparitions....

et le seul, l'unique chant : l'AVE MARIA...

basilique_immaculee

LES SANCTUAIRES et LA GROTTE vus du GAVE

au_bord_gave_pau

Le Gave qui sépare à gauche les Sanctuaires et la Grotte

Et à droite, la Prairie où aura lieu la Messe d'aujourd'hui.

Ce fut un bien long billet, me direz-vous,

Mais à évèvement exceptionnel, billet exceptionnel ;)

J'espère simplement que ceux qui ignoraient tout

de la petite Bernadette Soubirous

auront vu, grâce à Wilkipédia, leur curiosité satisfaite,

Que les photos de Lourdes,

Ses Sanctuaires, sa Grotte, son Gave,

Que la vidéo de la procession,

Auront rappelé à certains de bons souvenirs,

Et donner envie à d'autres de s'y rendre un prochain jour...

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 08:00

. Pilules économiseur de carburant

"Le "Viagra" pour la voiture et les camions !

Un gain démontré entre 7 et 14% de carburants. En général vous obtenez un bon 10% d'économies. Un gain significatif en ajoutant simplement une petite pilule à chaque fois lorsqu'on fait le plein de carburant.  Une demi pilule à une pilule par plein (en fonction du volume du réservoir de 40 à 80 litres).

Produit organique et minéral, naturel et inoffensif.

Photo à droite : Une plaquette de 10 pilules.

Les pilules économiseur de carburant permettent d'économiser entre 7 et 20 € par plein pour seulement 3,5 € d'investissement par plein. Faites l'essai par vousmême et constatez les résultats. Pour essence, diesel et tout les biocarburants. Prix par plaquette de 10 pilules : 35 €. Pour commander cliquer sur le bouton acheter ci-dessous ou contacter moi au tel FR           06 88 08 68 94       ou envoyer un email.

La pilule a un effet catalisateur sur la combustion. Cette technique est utilisé par la Nasa. Il nettoie le moteur, réduit la pollution, améliore les performances, réduit fortement la consommation. Il y a un assurance de l'entreprise distributrice de 1 million de dollars au bénéfice de toute personne qui pourrait prouver un dommage sur son moteur, pour dire, il y a vraiment aucun risque ! Ne pas utiliser ces pilules dans son carburant équivaut à un pure gaspillage d'argent, c'est tellement simple de gagner des kilomètres et d'économiser avec ces pilules."

PS : je préviens tout de suite, c'est pas mon n° de portable, et ya des doutes sur les dégâts éventuels et non prévisibles sur un moteur après l'usage de la "pilule" en question, ya des fois où le remède peut s'avérer pire que le mal...

le_lion_et_le_rat_illustration_dore_small

La Colombie, les rats et les chats : non, c'est pas une fable inédite de M. de la Fontaine.... encore que... il aurai pu, attendez la suite ;)

J'ai appris, ce matin, devant mon café matinal, que la Colombie était le pays le plus miné du monde. Et quand je dis miné, c'est au propre du terme qu'il faut l'entendre. J'ignorais. Je pensais qu'en Colombie, on faisait davantage dans le canabis et l'enlèvement d'otages, mais enfin les uns n'empêchant pas l'autre, la Colombie cultive les mines comme nous les vignes et le bon vin.

Afin de sécuriser les terres et les rendre aux paysans, il convient donc de déminer.

Boulot duraille et très dangereux comme chacun le sait. Les colombiens sont des malins, zont trouvé le truc imparable : le rat-démineur ! Si, si le rat, vous savez celui qui vous scotche au plafond rien qu'à son évocation et qui me donne envier de gerber rien que d'écrire son nom sur le clavier...

Donc, les colombiens élèvent des rats par centaines, et les envoient déminer dans les endroits les plus incongrus où leur petite taille leur permet de se faufiler, les priant d'agiter la queue dès qu'ils en ont repéré une... Il paraît que le flair du rat équivaut à celui du chien démineur et qu'il est d'une rapidité redoutable, attiré par la mine comme un chien par son os.... Mais toute médaille a son  revers et  chaque avantage est miné (je sais, elle est facile...) par son inconvénient.

Et l'inconvénient du rat.... c'est le chat ennemi héréditaire depuis que le monde est monde... Qu'à cela ne tienne, nos colombiens dressent quelques légions de chats à aimer les rats... Ne me demandez pas comment ils s'y prennent, je n'en sais rien ! Doivent leur promettre une double ration de souris (pour les rustiques) ou de croquettes (pour les civilisés), bref au bout d'un dressage intensif et d'arguments persuasifs, les chats copinent avec les rats, tout ça dans le meilleur des mondes...

C'est ainsi, que les rats-démineurs, escortés de leur garde du corps-chats, lesquels sont priés de veiller au grain et d'empêcher leurs congénaires de croquer les démineurs, patrouillent en long, en large et en travers la campagne colombienne afin de rendre aux populations locales, si ce n'est la prospérité, tout au moins la sécurité, et leur éviter de terminer cul-de-jatte en allant à l'épicerie du coin....

C'est là, qu'interviendrait M. de la Fontaine et sa moralité :

".... on a toujours besoin d'un plus petit que soi !"....

Bon week-end à tous !

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 15:59

3572

Les mariés :)

3907v Les retrouvailles émouvantes des parents du marié : Nico et Marie-Do :)

12476_copie12477_copie12478_copie12479_copie12481_copie12480_copie12482_copie

Quelques membres éminents de notre gouvernement :)

bb3732 Notre Sublissime Garde des Sceaux :)

Les parents de la mariée : émus, ravis, aux anges :)3726v

277012030_L

Carla, classe, glam, Carlita quoi :)

img5904vLa foule enthousiaste :)

johnnyLE DJ :)

v15z78flappy_copieLe témoin du marié : DOC GENYCO :)

leblon_becassine_jauneRoseyne, l'a toujours pas retrouvé sa valise depuis son retour de Pékin :)

leblon_spirou_la_course_poursuite

Bernard à la bourre, comme toujours :)

mf

LA TEUF !!! :)

Et c'est tout, me suis faire repérée derrière la pièce montée et j'ai du....

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 09:00

Le mercredi à Neuilly c'est le jour de mariage

Le mercredi à Neuilly c'est le jour de mariage

Le mercredi à Neuilly c'est le jour de mariage

Les mariés sont tout grisés

Et s'apprêtent à convoler

Rachida et et puis Carla sont aussi au rendez-vous

Le mercredi à Neuilly c’est le jour de mariage

Le mercredi à Neuilly c’est le jour de mariage

Ya Nico et Mari-Do et aussi Doc Genyco

Les copains et les voisins sont au rendez-vous

Les faux-c**** et les fondus sont aussi au rendez-vous

Les badauds pour les potins sont aussi au rendez-vous

Le mercredi  à Neuilly c’est le jour de mariage

Le mercredi à Neuilly c’est le jour de mariage

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 19:05

Ici Radio-Pipelettes ! De nos envoyés spéciaux de Radio-LDV (Langue de Vipère) nous apprenons sur la toile que la liste des pères potentiels, suspectés et pressentis de l'enfant à naître de notre Garde des Sceaux s'allonge à vue d'oeil.

Les journalistes sont sur les dents, les médias sur la brèche et nous.... sur des charbons ardents :(

A l'heure où je poste, sont en lice :

José Maria Aznar (casaque jaune et rouge), ex-premier sinistre ministre espagnol, petit, moustachu, laid, marié, père de 3 enfants, catho tradi (que Benedetto à côté, c'est un zazou),

Arthur (casaque Bouygues...), divorcé, père de ? enfants, animateur (il paraît), commédien (ça, ça m'étonnerait), humoriste (ha bon ?), lequel aurait échangé des textos très chauds avec notre ministre,

Dominique Desseigne (casaque Lucien Barrière), patron du Fouquet's (ha, ça c'est un indice sérieux, le Fouquet's, elle y cantine quand même pas mal...), lequel aurait bronzé avec la future maman à l'île Maurice,

Henri Proglio PDG (casaque Véolia), ex "compagnon" de Rachida, ne serait plus sur les rangs, ayant reçu son congé de fin de bail quelques semaines avant, à moins qu'il n'ait voulu lui faire un "cadeau d'adieu",

Et surtout, surtout, le favori, l'immanquable sauteur, le Mozart de la galipette, que dis-je, le Napoléon des alcôves, le César de la culbute, j'ai nommé, bien sûr, Nico Ier (casaque bleu, blanc, rouge, of course...), largement en tête de tous les sondages en cours de par le vaste monde de l'internet...)

Ce qui expliquerait (toujours selon Radio-LDV...) le sourire réjoui et épanoui de Rachida, l'air fermé de Nico (avec une tête comme ça, doit pas yavoir que la Géorgie qui le tracasse)..... et la disparition aussi soudaine qu'imprévue de Carlita aux côtés de ''l'homme de sa vie", alors que jusqu'au 14 juillet, ils nous la jouaient plutôt collé-serré... et accessoirement, la brouille avec sa "soeur" Cécilia...

Rachida, fine mouche, voyant que la course à la succession de l'épouse n° 2 était autant hasardeuse qu'épuisante, aurait préféré sauter (c'est le cas de le dire !) la case mariage, pour passer directement à la case : grossesse-accouchement-bébé, beaucoup plus sûre et plus avantageuse, garantie d'un rapport publicitaire et pécunier  sans commune mesure avec celui d'un mariage sur papier glacé.

Parce qu'on le veuille ou non, Carla, elle est cuite. Parce que qui qui c'est qui tient le haut de l'affiche  ? qui qui c'est qui fait la une de tous les magazines people ? qui qui c'est celle de qui on parle 36 heures sur 24 sous toutes les latitudes du monde ? c'est RACHIDA ! Et toc !

Son idylle chez Mickey et son mariage express à Carla, ya belle lune qu'on en cause plus ! Alors que la grossesse de Rachida, entre le moment où la mayonnaise a pris, où le ventre s'est arrondi, où l'annonce officielle s'est faite et à présent,  les suppositions quand à l'AOC du mouflet et la naissance de l'héritier ou de l'héritière, ça va nous tenir au moins, jusqu'au printemps prochain !

Si ça, c'est pas une vraie opération de com, j'y connais rien ! Alors, Carlita, sa guitare et son mariage pipo, zou, aux oubliettes...

383198_Course_de_chevaux_AffichesQuel galop effrené ;)

8793_Photo_Finish_Affiches Carla et Rachida ;)

Enfin, comme elle dit dans sa chanson, Carla : "Tout ça, on aurait du lui dire...." :(

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 08:00

Un ruban jaune pour soutenir les paras du 8e RPIMa

Afin de manifester un soutien aux militaires du 8e Régiment Parachutiste d’Infanterie de Marine (RPIMa) de Castres, l’épouse du colonel Aragones, le chef de corps de cette unité, a pris l’initiative de mettre en vente un ruban jaune. Les recettes devaient permettre initialement d’améliorer les conditions de vie et l’ordinaire des soldats du “8″ déployés en Afghanistan.

Mais, depuis l’accrochage de la vallée d’Uzbeen qui a fait 10 morts et 21 blessés parmi les hommes du contingent français (appartenant en majorité au 8eRPIMa), cette opération “ruban jaune” vise également à apporter une prise en charge des frais de transport et d’hébergement pour les familles des soldats en soins ou en convalescence.

Le prix unitaire d’un ruban jaune est de 2 euros. Selon vos moyens financiers, vous pouvez donner 5, 10, 50 euros, voire même plus. Pour commander votre ruban, vous devez établir un chèque à l’ordre “8e RPIMa / CSA / Rubans jaunes” et l’envoyer, en plus d’une enveloppe timbrée, au :

8e RPIMa / Rubans Jaunes

CSA

Quartier Fayolle

81 100 CASTRES

Tiré de la page d'accueil du site des familles du 8 :

L’opération « ruban jaune », initiative de l'épouse du chef de corps du 8° RPIMa, est destinée à afficher sa solidarité à l’égard du personnel du régiment projeté actuellement en Afghanistan au sein de la Task Force 700. L'effectif sur place est de 550 militaires du « 8 », appuyés par 150 militaires d’autres unités françaises.

Les conditions de vie extrêmes, tant climatiques qu’environnementales, dans ce nouveau théâtre d'opération encore vierge de toute installation de confort, ont suggéré aux épouses d’entreprendre cette campagne de soutien qui permet, outre l’expression d’un message d’encouragement et de solidarité à leurs maris, d’améliorer leur vie quotidienne, ainsi que les communications avec les familles.

La ville de Castres est jumelée avec le 8°RPIMa depuis 1997, et la population castraise, ainsi que de nombreux commerçants et entreprises, institutionnels, mairies environnantes, équipes sportives, et bien d'autres, ont trouvé dans cette opération l'occasion de montrer leur attachement au régiment tarnais.
Des rubans, fabriqués par les épouses du régiment, ont été déposés chez un grand nombre de commerçants de la ville et des environs (liste à paraître) au prix de vente unitaire de 2 Euros.

Les fonds recueillis seront destinés à :

- L'achat de matériel informatique et d’abonnements Internet haut débit pour mise en relation avec les familles,
- L'achat de matériel de confort individuel et collectif (par exemple réfrigérateurs à gaz, cabanes en bois qui abriteront bornes internet, baby-foot...)

D'autres axes d'effort ont été développés dans cet esprit :

- Récupération de revues et journaux réexpédiés dans les FOB,
- Dédicaces de soldats de la Kapisa à leurs familles, chaque week-end, sur Chérie FM.

Cette opération est gérée par une association de loi 1901. Les commandes peuvent être faites sur ce site en adressant un message privé à Pascale, administratrice. Pour commander, envoyez un chèque libellé à :

8°RPIMa/CSA/Rubans jaunes en précisant le nombre de rubans souhaités, ainsi qu'une enveloppe affranchie avec vos noms et adresse, à l'adresse suivante :

8°RPIMA/Rubans Jaunes,
CSA/Rubans jaunes
Quartier Fayolle
81100 Castres

Repost 0
Published by ciboulette100
commenter cet article
6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 09:17

L'Etat (donc nous) a fait un premier chèque de 198 millions d'euros aux liquidateurs judiciaires du Groupe Bernard Tapie, lequel chèque devrait être suivi de deux autres de montants tout aussi vertigineux, dont un pour "préjudice moral".

Je résume la situation pour les plus jeunes qui n'ont pas connu la grandeur et la décadence de M. Bernard Tapie, sympathique trublion et hommes "d'affaires" dans le sens le plus large dudit terme... Après avoir été PDG, président de l'OM et secrétaire d'état à la ville (ministère créé spécialement sur mesures par feu M. Mitterand... : vos gueules à gauche !).... et accessoirement acheté le Phocéa avec Dieu seul sait quels sous... Tant va la cruche qu'elle finit par casser... Et M. Bernard Tapie connut une chute au moins aussi rapide que son ascencion fulgurante... Bref, les dettes s'additionnèrent et sa fortune si rapidement bâtie, fut anéantie en moins de temps qu'il faut pour l'écrire...

A peine remis de ses émotions, M. Bernard Tapie cria, tel Arpagon, au crime, au voleur, au scandale et patati... et patata... Et cela, durant 15 ans ! L'a du souffle et manque pas d'air, je vous le dis moi ! Il cria tant, que l'Etat (donc nous) s'en lassa, et crac, l'Etat (donc nous) préfèra allonger les biftons...

Ce qui, si je résume bien, et surtout, si je comprends tout : M. Bernard Tapie avait des dettes, l'Etat (donc nous) dédommage M. Bernard Tapie pour XXXXXXXX millions d'euros, sur ces XXXXXXXX millions d'euros, l'Etat (donc nous) récupère XXX millions d'euros pour frais divers et en tous genres dus par M. Bernard Tapie, ne reste à M. Bernard Tapie que XXX milions d'euros...

Si j'ai tout bien compris : c'est l'Etat (donc nous) qui paie les dettes de M. Bernard Tapie et qui lui file une prime, une gratte, une bonification, bref des tunes pour qu'il ferme sa gu****....

J'espère qu'en plus, l'Etat a pas été condamné aux dépens, j'veux même pas savoir :(

Le plus rigolo (si je puis me permettre cet euphémisme...), c'est que L'Etat (donc nous) n'avait pas assez de sous, enfin pas assez de "liquidités", hier matin pour faire le premier versement.... Il a fallu que l'Etat (donc nous) aille toquer à la porte d'une banque pour en emprunter un peu... Flippez pas, juste une centaine de millions d'euros... Une paille.... Et où ? Ben, c'est là où ça devient rigolo, c'est que l'Etat (donc nous) a emprunté ces sous auprès du LCL.... autrement dit, du Crédit Lyonnais, lequel Crédit Lyonnais, fut, comme chacun ici s'en souvient, à l'origine des maux et des tourments de M. Bernard Tapie....

J'ai des sueurs froides rien qu'en me demandant comment l'Etat (donc nous) va se démmerder pour payer le reste... Sachant que selon les spécialistes en tous genres, l'Etat (donc nous) est très largement surendetté... Et que Bruxelles nous fait les gros yeux depuis fort longtemps pour notre train de vie dispendieux...

Ce qui me chagrine encore plus, (je suis beaucoup sensible, tout le monde sait ça), c'est que M. Bernard Tapie aura été moralement, profondément et terriblement traumatisé. Honnêtement, les rares fois où on le voyait, ça sautait pas aux yeux. Je veux dire par là, que si tous les dépressifs chômeurs, ruinés et hantés par les huissiers et le fisc avaient cette tête là, ça se saurait...

Ce qui est bizarre, on a bien dit bizarre, c'est que les ennuis de M. Bernard Tapie ont pratiquement pris fin en 2007... Et qu'il m'avait semblé voir M. Bernard Tapie dans quelques meetings  qu'étaient pas de gauche (vos gueules à droite ! couché  à gauche !)... Et que subito-presto-illico, une commission "arbitrale" fut nommée et hop ! Envolés les soucis de Bernard !

Enfin, M. Bernard Tapie aura démontré par A + B, que "plaie d'argent n'est pas mortelle", suffit juste de trouver les pigeons le bon antidote ;)

Sur ce, bon week-end, faites pas chauffer les cartes bleues, pensez à vos dettes :

L'ETAT C'EST VOUS !!!!

.

Repost 0
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 08:00

Les indépendantistes corses, dits aussi "empêcheurs de prendre des vacances en rond" avaient décidé de pique-niquer chez le copain de Nico.... Quel culot ! Sont arrivés par la plage -privée en plus, la plage !- et se sont éparpillés telle une volée de moineaux dans sa propriété. L'a pas aimé... J'me mets à sa place, ça m'eMMM royalement de voir une bande de zozos sur ma pelouse  prendre l'apéro autour de ma piscine Zodiac :(

Sauf que moi, j'pense pas que MAM démissionne le préfet de chez moi pour ça ! Tout au plus, j'aurais droit au déplacement de deux représentants de la maraîchaussée locale, éventuellement, de mon maire s'il est pas occupé à vendanger chez son beau-frère ;)

Je sais pas si ça rend vraiment service d'être le copain d'un président. Ya deux ans encore, il passait ses vacances pénard, sans qu'on vienne lui chercher des noises... Maintenant, l'a plus que de la misère... Trop dure la vie de people... Surtout, j'espère qu'il fait pas la cuisine au gaz ;)

Autres joyeusetés du moment : une fadade de 59 ans est allée se faire inséminer au Vietnam et devrait accoucher d'un moment à l'autre dans une clinique parisienne... Je connaissais le tourisme du lifting, j'savais pas qu'on faisait maintenant dans le tourisme de l'ovocyte.... On nous a même montré une vielle indienne de 70 ans qui a mis au monde un môme d'un mari de 76 ans ! Je veux pas dire, mais le môme faisait  "vieux"... Faut dire que le pauvre, 9 mois dans un utérus frippé et ridé, ça marque :(

Et à Angers, une nana de presque 50 ans, est dans le coma depuis 3 mois après avoir mis au monde des triplés ! Son mari est tout confit : c'est trop dur de s'occuper tout seul de 3 gniards.... L'avait pas prévu ce scénario... Les toubibs consternés, qui les avaient pourtant prévenus, le prient sèchement d'assumer cette situation....

Au train où vont les choses, si ça continue, on pourra vivre ce genre de scène chez les notaires de nos villes et de nos campagnes : "Mme Tartemolle, votre arrière-grand-mère vient de décéder et vous lègue une douzaine d'embryons congelés chez le Picard de votre quartier à répartir parmi votre descendance... Ainsi, vos arrières-petites-filles pourront mettre au monde leurs arrières-arrières-grands oncles... heu... à moins que ça ne soit leurs arrières-petits-cousins au 15e degré... j'sais plus.... Et au cours de l'ovocyte sur Ebay, ça peut même vous rapporter des sous...."

Au fait, la police marseillaise cherche toujours la génitrice du petit Mohamed trouvé dans une cité du 3e arrondissement... En sont à suspecter un "trafic" de mômes pour les prestations familiales et ont placé les autres enfants de cette "mère supposée mais pas prouvée" dans l'attente des résultats d'ADN...

On vit vraiment une époque formidable.... Pourtant, c'est pas la chaleur qu'il a fait cet été :(   

Repost 0

Présentation

Chroniques provinciales

D'Auféminin

Décoration

En famille

Histoires d'Histoire

Le très utile

Les boutiques en ligne

Les fans du rouge

Les mains droites très douées

Les voyageurs

Mes p'tits grains de folie

Revues de presse

Spiritualité

Texte Libre

Benoit_XVI_-_a_son_election_19_avril_2005.jpg

... Avec Vous, Très Saint Père, même si la Vérité que vous nous dîtes chaque jour, ne fait pas toujours plaisir à entendre... Tant pis, avec Vous, Très Saint-Père, quand même ;)

Archives

Tutos Juridiques Pour Tous