Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 09:58
 

Le livret de famille, c'est fini

LE MONDE |05.02.2013 à 15h14• Mis à jour le05.02.2013 à 18h26Par Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste

 

 fermer

 

Selon le psychiatre Serge Tisseron, vouloir fabriquer des livrets de famille avec "parent 1" et "parent 2" paraît dérisoire au regard des enjeux de la PMA ou de la GPA. Selon le psychiatre Serge Tisseron, vouloir fabriquer des livrets de famille avec "parent 1" et "parent 2" paraît dérisoire au regard des enjeux de la PMA ou de la GPA. | AFP/CORR

 

Il est impossible d'installer les bouleversements liés aux nouvelles méthodes de procréation médicalement assistée (PMA) à l'intérieur de l'ancienne organisation familiale, dont le cadre législatif avait été conçu pour donner aux enfants nés en son sein un père cumulant les fonctions de géniteur présumé, d'éducateur privilégié et de donneur de nom.

Vouloir fabriquer des livrets de famille en faisant apparaître un "parent 1" et un "parent 2" paraît dérisoire au regard des enjeux, notamment du fait de l'augmentation d'enfants nés par PMA, par dons de spermes, d'ovocytes et, de plus en plus, d'embryons.

LA LEVÉE DE L'ANONYMAT DES DONNEURS

Rappelons donc d'abord un préalable : toute réforme de la parentalité commence par la levée de l'anonymat des donneurs. Il est heureux de constater que les adversaires traditionnellement les plus résolus de cette levée y arrivent petit à petit, face aux dangers potentiels que pourrait représenter le fait que deux femmes ou deux hommes élèvent un enfant dans le déni de la place de l'homme ou de la femme qui aurait pris une part à sa conception.

La signification principale de l'ancien mariage était de fonder une présomption de paternité de l'époux. Il en a résulté un objet bien connu, le livret de famille. Il est bien évident que, avec les nouvelles méthodes de procréation, ce document ne peut pas subsister tel quel. Et c'est là que l'idée de séparer mariage et filiation apparaît très intéressante, au point de pouvoir conduire, à terme, à remplacer le traditionnel livret de famille par deux documents complémentaires.

Le premier serait le livret de mariage, qui permettrait d'officialiser dans un cadre légal le mariage de deux humains de même sexe ou de sexes différents, qu'ils aient, ou non, le projet d'avoir ensemble des enfants. Ce livret de mariage pourrait-il, un jour, être ouvert à des créatures virtuelles ? Au Japon, un citoyen a demandé à pouvoir épouser une créature de manga, ce qui lui a été refusé... Mais un sondage a montré que sa proposition était approuvée par une majorité de Japonais !

Bien que nous n'ayons aucune idée de ce que chacun vivra bientôt avec son robot de compagnie, la nécessité d'un consentement éclairé rendra toutefois impossible l'élargissement d'un tel contrat !

LES TROIS FILIATIONS

Par ailleurs, chaque enfant bénéficierait d'un livret de filiation indiquant les trois filiations qu'il est aujourd'hui indispensable de distinguer. La première est la filiation génétique fondée sur l'origine des gamètes dont il est issu. Ainsi serait clairement précisée l'identité du géniteur et l'identité de la génitrice, sans que cela implique de leur part aucune forme de contrainte éducative que ce soit.

Cette reconnaissance ouvrirait la porte à l'instauration d'une connaissance par chacun de ses données génétiques et, si cela est possible, par un contact avec les parents donneurs de gamètes, d'une connaissance de leur généalogie.

De cette manière, deux parents de même sexe ne risqueraient pas de susciter chez leur enfant une dénégation des rôles spécifiques et indispensables que prennent encore un homme et une femme dans sa conception.

Une deuxième rubrique de ce livret de filiation serait consacrée au(x) parent(s) qui ont donné son nom à l'enfant. Il est en effet tout à fait possible qu'un parent, aujourd'hui "père" ou "mère", donne son nom à un enfant sans pour autant l'avoir conçu ou sans l'élever.

C'est évidemment le cas des enfants reconnus à leur naissance par leur géniteur, mais qui se trouvent ensuite élevés, du fait d'une brouille entre les parents, par une autre personne.

L'ÉDUCATION DE L'ENFANT

Enfin, ce livret de filiation comporterait la mention de la filiation éducative, c'est-à-dire l'identité de ceux, hommes et/ou femmes, dont le rôle est reconnu dans l'éducation de l'enfant.

Il faudrait alors laisser la porte ouverte à diverses personnes pouvant intervenir à un degré ou à un autre : ce n'est pas pour rien que de nombreuses cultures ont instauré, à côté des parents, l'existence des parrains. Les grands-parents peuvent également avoir un rôle éducatif reconnu avec les droits et les devoirs qui leur sont afférents, notamment lorsque certains parents sont défaillants, disparus ou décédés.

Une telle distinction permettrait que le mariage pour tous n'engage que le consentement éclairé des deux humains qui le sollicitent, quel que soit leur sexe, sans rien engager d'un acte de filiation qui en aurait été radicalement séparé. Et tous les enfants seraient égaux par le droit qui leur serait reconnu d'être informé des trois formes de filiation qui concourent ensemble à leur existence à la fois physique, psychique et sociale.

Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste

 

Lire aussi la tribune de la philosophe Sylviane Agacinski : Deux mères = un père ?

 

Lire aussi la tribune de la sociologue Martine Gross : Fonder la filiation sur l'engagement parental plutôt que sur la nature

 

 

 

 

 

 

 

 4 février 2013 - Historique et invisible

L’adoption plénière par les couples de même sexe a été votée en 1ère lecture à l’Assemblée nationale dans la nuit de dimanche à lundi sans que personne ne s’en aperçoive !
Dans la foulée, les députés ont voté ce lundi après-midi le changement du mode d’attribution du nom du père pour tous les enfants, sous la pression des lobbies féministes.

         

HISTORIQUE ET INVISIBLE !

L’adoption plénière par les couples de même sexe a été votée en première lecture à l’Assemblée nationale dans la nuit de dimanche à lundi sans que personne ne s’en aperçoive !
Dans la foulée, les députés ont voté ce lundi après-midi le changement du mode d’attribution du nom du père pour tous les enfants, sous la pression des lobbies féministes.

Alors que 55% des Français sont contre, l’adoption plénière d’un enfant par deux personnes de même sexe a été adoptée dans le plus grand silence médiatique cette nuit à l’Assemblée nationale par des députés au bord de l’épuisement – comme manifestement les journalistes qui n’ont rien vu passer ! Tous les amendements de l’opposition proposant de séparer l’union de la filiation ont été rejetés, dans l’indifférence générale.

Cette nuit, une filiation nouvelle entre deux hommes ou deux femmes a été votée par les députés, tandis que les débats se tenaient en pleine nuit jusqu’à 8 heures du matin et que les médias bruissaient encore des passes d’armes entre le gouvernement, le Premier ministre et le président du groupe PS sur la PMA !

Ce vote résulte de l’adoption de l’article 1er bis (nouveau) inclus dans un chapitre 1er bis nouveau traitant des « dispositions relatives à la filiation adoptive ».
Si ce vote est confirmé au Sénat, des enfants seront légalement reconnus comme étant nés de deux hommes ou de deux femmes !

Par ailleurs, une autre révolution concernant l’identité civile de tous est survenue au détour de l’article 2 : la modification de l’attribution automatique du nom du père à l’enfant, au profit de celui des deux parents. La disposition, inscrite dans l’article 2 du projet de loi, prévoit qu’en cas d’absence de choix des parents, ou de désaccord, le nom de famille de l’enfant sera composé des deux patronymes de ses parents, dans l’ordre alphabétique.

On assiste ainsi à un débat et à un vote fait de « ruse », d’« entourloupe », n’en déplaisent à Madame Taubira ! Nous assistons à une mascarade de démocratie parlementaire, politique et médiatique !

Dans ce contexte, La Manif Pour Tous, avec la ManifPourtTous-Lyon organise

ce mercredi 6 février 2012 à 14h (Lieu à préciser)
une conférence de presse en compagnie des députés
qui mènent héroïquement le combat contre ce projet de loi,
et qui recevront pour l’occasion
les félicitations et les encouragements publics des citoyens
et se verront remettre un livre blanc
issu des Etats Généraux pour L’Enfant
qui ont eu récemment lieu à Lyon.

Les porte-parole de la Manif Pour Tous appelleront tous les autres députés opposés au projet de loi à être nettement plus présents pour soutenir et voter massivement les quelques 3000 amendements restants que le ministre des Relations avec le Parlement souhaite voir supprimés.
Enfin, comme ils l’ont fait samedi 2 février, jour du vote de l’article 1, avec plus de 300 000 personnes dans la rue, ils exhorteront les députés contraints par l’idéologie dominante, les lobbies, la discipline partisane ou seulement la peur, à choisir de reprendre leur liberté de conscience !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mab 07/02/2013 12:08


Je plains les jeunes qui feront du droit après que ces lois seront passées. J'ai de plus en plus le se,timent que le monde est fou!

ciboulette100 07/02/2013 16:18



.... Que les jeunes puissent y croire : pouquoi pas, ils n'ont pas d'expérience. Mais que les vieux bobos pour faire in, approuvent ce
genre de connerie, c'est nullissime. Et ensuite, ce sont ceux-là qui viendront te dire que tout fout l'camp. Attends, t'as pas vu le reste. Tu t'accroches bien : j'envoie.



Présentation

Chroniques provinciales

D'Auféminin

Décoration

En famille

Histoires d'Histoire

Le très utile

Les boutiques en ligne

Les fans du rouge

Les mains droites très douées

Les voyageurs

Mes p'tits grains de folie

Revues de presse

Spiritualité

Texte Libre

Benoit_XVI_-_a_son_election_19_avril_2005.jpg

... Avec Vous, Très Saint Père, même si la Vérité que vous nous dîtes chaque jour, ne fait pas toujours plaisir à entendre... Tant pis, avec Vous, Très Saint-Père, quand même ;)

Archives

Tutos Juridiques Pour Tous